Retraites : les mères de famille, sacrifiées par la réforme en cours ?

Publié le par angeline351

 

Retraites : les

mères de

famille,

sacrifiées par la

réforme en

cours ?

Les mères de famille, et en particulier, celles qui ont eu plusieurs enfants, pourraient être les dindons de la farce de la réforme des retraites. Dans le système actuel, elles bénéficent en effet de huit trimestres « offerts » par enfant, dans le régime général du secteur privé, et quatre, pour les fonctionnaires. Mais avec la réforme, tout pourrait changer, à leur grand désavantage...

Les mères de famille nombreuse, victimes de la réforme des retraites ? 
Quatre ans de cotisations retraite « offertes » pour une maman de deux enfants, salariée du secteur privé. Cette majoration de la période cotisée pour la retraite, qui n'a rien d'un cadeau, a été imaginée voici des décennies pour compenser l'impact du congé maternité, sur une carrière. En effet, les femmes qui ont eu des enfants ont mécaniquement moins de trimestres de retraite que les hommes, à carrière égale, du fait de leurs périodes d'absence liées à la maternité. 

Problème : la réforme des retraites en cours envisage de modifier ce mécanisme pour le remplacer par un autre, beaucoup moins généreux pour les femmes qui ont eu des enfants, surtout celles qui en ont eu trois ou plus ! En effet, aujourd'hui, aux 8 trimestres par enfant, il faut ajouter une bonification de la pension de retraire de 10% à partir du troisième enfant. 

Or, avec le nouveau système, cette bonification disparaîtrait. Il serait remplacé par un bonus de 5% par enfant. Conséquence, les mères de famille nombreuse seraient lourdement sanctionnées financiérement, car ces 5 % sont moins généreux que les huit trimestres auxquels elles ont droit aujourd'hui. Leur conjoint aussi sera pénalisé : il bénéficie aujourd'hui d'une bonification de sa retraite de 10% à partir de trois enfants, bonification qui pourrait elle aussi être supprimée. 


Les droits des mères de famille sont-ils des droits acquis ? 
Tout le problème, en fait, consiste à savoir si les droits des mères de famille encore actives aujourd'hui sont des droits acquis, et qui ne devraient pas être remis en cause, ou bien si ces droits sont constatés au moment de la demande de prise en charge par le système de retraite dont elles dépendent. Solution intermédiaire : lors de l'entrée en vigueur du nouveau système, en 2025, il pourrait être décidé de calculer les droits acquis selon l'ancien mécanisme pour les femmes qui n'ont pas encore atteint l'âge de la retraite, puis de démarrer sur le nouveau mode de calcul à partir de cette date....

Un dossier que les mères de famille nombreuse devront surveiller de près dans les prochains mois, dans l'espoir que leurs droits soient préservés le plus possible. 

Publié dans RETRAITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article