Nantes. Pourquoi la manif de « convergence des colères » d’aujourd’hui fait peur

Publié le par angeline351

Nantes. Pourquoi la manif de « convergence des colères »
d’aujourd’hui fait peur

Un appel national a été lancé pour l’acte 44 des Gilets jaunes, à Nantes, ce samedi 14 septembre. Cette manifestation « contre le pouvoir en place » fédère d’autres luttes, notamment « contre la police », après la mort de Steve Maïa Caniço. Les messages violents et la présence de groupes radicaux inquiètent les autorités. Une grande partie du centre-ville est interdite aux manifestants.

 

La bande-annonce, qui circule toujours sur les réseaux sociaux, se veut guerrière et menaçante. Un monstre, au milieu de hordes sauvages, scande : « Les gilets jaunes sont là, amenez-moi la Bac » (brigade anticriminalité). Des affiches placardées en ville, avec le symbole du homard, font plus subtilement un clin d’œil à l’affaire De Rugy.

Un appel national a été lancé pour l’acte 44 des Gilets jaunes, ce samedi 14 septembre, à Nantes. La manifestation dépasse bien ce cadre classique des Gilets jaunes. Elle est présentée comme « la rentrée sociale contre le pouvoir en place, la convergence des luttes et des colères, des gilets jaunes, verts, rouges, noirs ». Les mots d’ordre se multiplient : « Contre les violences policières », « contre les politiques libérales et antisociales », « face au mépris des puissants », « contre le capitalisme », « pour le climat »… 

Les autorités sont en alerte et ne dévoilent rien de leur dispositif de sécurité et de surveillance. « Des appels violents d’envergure nationale circulent, avec la participation d’individus extrêmement radicaux de type blacks blocs », observe la préfecture. « La menace est importante », met en garde le chef de la sécurité publique en Loire-Atlantique.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article