Faut-il être riche pour pouvoir manger bio ?

Publié le par angeline351

Faut-il être riche pour pouvoir manger bio ?

Une étude démontre que l’achat des produits bio est particulièrement réservé à une catégorie aisée des Français.

Marché du bio : des clients très ciblés
Une étude menée par Nielsen montre que deux achats de produits bio sur trois ne se concentrent que sur 20% des Français. Une catégorie de la population parmi les plus aisées, la part de marché des foyers modestes n’atteint que 3%. Isabelle Kaiffer, directrice Insights Consommateurs chez Nielsen, explique ce phénomène par « le prix plus élevé de ces produits ».

Le prix des produits bio est en effet deux fois plus élevé en moyenne que les autres, la grande distribution n’hésitant pas à augmenter ses marges de 75% sur ces produits, comme l’avait dénoncé l’UFC-Que Choisir, en août dernier. La clientèle type du bio reste le Français « sénior, aisé, cadre et parisien », affirme l’institut.

Un marché fructueux
Mais les fruits et légumes bio sont cependant dans une belle dynamique. D’après Nielsen, le chiffre d’affaires de ces produits atteint 5 milliards d’euros, soit une augmentation de plus de 20% dans la grande distribution entre 2018 et 2019. Les marques continuent donc de courir après ce label. Selon l’étude, le consommateur se voit proposer 25% de produits bio en plus en magasin, chaque année.

La part de marché valeur du bio s’élève aujourd’hui à 4,8% des produits de grande consommation vendus en hyper et supermarchés. Mais l’avenir ne semble pas être au tout bio, Nielsen estimant en 2018, que le potentiel du bio était de 11% de part de marché à l’avenir.

haut de page

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article