Plan épargne retraite : les travailleurs indépendants désavantagés

Publié le par angeline351

 

 

Le délégué général de l'association CLCV, interrogé dans Le Parisien, tire la sonnette d'alarme sur le Plan épargne retraite (PER) qui pourrait pénaliser les travailleurs indépendants.

Plus de concurrence dans l'épargne-retraite
La réforme de l'épargne-retraite est l'une des réformes phares du gouvernement. Le Plan épargne retraite (PER) a été créé par la loi Pacte et sera commercialisé à partir du 1er octobre 2019. Ce nouveau produit permettra de simplifier l'offre et de remplacer d'anciens contrats tels que le PERCO, PERP ou Madelin. L'objectif pour l'épargnant étant de récupérer son argent en une seule fois au lieu d'un complément de revenu régulier une fois à la retraite.

Toutefois, l'objectif pour les assureurs sera d'augmenter les placements plus risqués afin d'améliorer le financement des entreprises. Même si la réforme va augmenter la concurrence dans l'épargne retraite, l'association de consommateurs CLCV met en garde les usagers.

Les taux minimums garantis supprimés
Jusqu'alors les produits d'épargne-retraite disposaient d'un taux minimum garanti comme les contrats Madelin. Les rendements minimums pouvaient être de 2,5 à 3,5% par an. Toutefois, ces taux minimums garantis seront désormais interdits dans les nouveaux produits.

À l'avenir, les épargnants qui appréciaient ces placements peu risqués pour préparer leur retraite, pourraient être lésés. François Carlier, le délégué syndical de la CLCV souligne que « les travailleurs non salariés comme les professions libérales, les petits chefs d'entreprises ou les agriculteurs risquent d'y perdre ».

Publié dans INFORMATION, RETRAITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article