Hong Kong, soutien et vigilance

Publié le par FOEurodif/BOUCHARA

Hong Kong, soutien et vigilance

 

Un peuple courageux se dresse pour échapper aux filets d’un système totalitaire. Un peuple uni proclame, à la face du monde, qu’il chérit ses libertés démocratiques plus que tout.

Ce peuple pacifique, sa jeunesse en tête, c’est le peuple de Hong Kong. Ils ne sont que 7,5 millions aux confins de l’immense Chine dictatoriale, peuplée de plus d’un milliard d’habitants. Alors même que les troupes chinoises sont stationnées dans la province voisine, un tiers des Hongkongais sont sortis dans la rue pour brandir le flambeau de la liberté.

Ces immenses manifestations ont déjà obtenu une première victoire : la suspension du projet de loi qui prévoyait l’extradition de personnes vers la Chine pour y être jugées. Celui-ci «portait atteinte à l’indépendance judiciaire et à l’autonomie de Hong Kong» empiétant ainsi sur le principe «un pays, deux systèmes». Cet accord régit Hong Kong depuis que cette ancienne colonie britannique avait été rétrocédée à la Chine en 1997.

La Chine s’était alors engagée à le respecter au moins jusqu’en 2047. Or, les tentatives d’affaiblir l’autonomie hongkongaise se sont multipliées depuis, notamment par le gouvernement prochinois de Hong Kong. Son récent projet de loi d’extradition est apparu comme une nouvelle menace.

Les Hongkongais ne veulent pas être à la merci du système judiciaire chinois, bras armé de la dictature. Il pratique la peine de mort. Il exécute les « purges » politiques dans un pays où il existe des « camps de rééducation », où des prélèvements d’organes sont pratiqués sur des prisonniers politiques… !

« Colère et désespoir muet »

Le 9 juin, un million de Hongkongais manifestaient : «Il régnait une atmosphère de colère et de désespoir muets dans cet immense flot humain, écrit An Tu. Il s’agissait de surmonter leur isolement et la peur d’être […] pourchassés un à un par le régime totalitaire. Ils souhaitaient montrer au monde entier que les Hongkongais étaient encore capables de se dresser pour résister.» (1)

Après la violente répression policière, ils étaient deux fois plus nombreux à manifester dimanche : 2 millions de tous âges, de tous milieux, toutes religions. C’est la plus grande manifestation en Chine depuis Tian’anmen voici 30 ans. La mobilisation se poursuit. Les manifestants demandent aujourd’hui le retrait définitif du projet de loi et la démission du chef du gouvernement.

Le monde libre ne saurait décevoir ces millions de Hongkongais ni tous ceux qui aspirent silencieusement à la démocratie en Chine et qui vivent sous une surveillance technologique sans précédent. Soutenir Hong Kong, c’est travailler au recul du régime totalitaire chinois. C’est protéger la démocratie de Taïwan que la Chine espère absorber.

Face aux risques de raidissement policier et d’isolement, les démocraties européennes, dont la France, devraient manifester leur soutien aux démocrates de Hong Kong à l’occasion du G20. Les Hongkongais nous démontrent que la quête de liberté est universelle.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article