Homéopathie : la Haute autorité de la santé vote pour le déremboursement

Publié le par FOEurodif/BOUCHARA

Homéopathie : la Haute autorité de la santé vote pour le déremboursement

Le 26 juin dernier, la Haute autorité de la santé (HAS) a voté définitivement en faveur de la fin du remboursement de l'homéopathie. 

Un avis définitif contre le remboursement de l'homéopathie
L'homéopathie est une médecine douce dont l'efficacité n'est pas prouvée. En 2019, la Haute autorité de la santé a étudié l'homéopathie et en a conclu qu' « aucune étude n’a démontré la supériorité en termes d’efficacité (morbidité) de l’approche homéopathique par rapport à des traitements conventionnels ou au placebo ». 

Pour cette raison, dans un avis rendu le 26 juin et dévoilé par nos confrères chez Libération, la Haute autorité de la santé (HAS) s'est définitivement prononcée contre le remboursement de l'homéopathie par l'Assurance-maladie. Consultés avant la prise de cette décision, les laboratoires Boiron, Weleda et Lehning, fabricants de l'homéopathie, ne sont pas parvenus à prouver les bienfaits de leurs produits.

Une économie de 150 millions d'euros
Cet avis définitif de la HAS ne signifie pas pour autant la fin du remboursement de l'homéopathie. C'est en effet au gouvernement, et plus particulièrement à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, de trancher la question.

La fin du remboursement de l'homéopathie représenterait une économie d'environ 150 millions d'euros par an pour l'Assurance-maladie. Ce changement pourrait en revanche obliger les laboratoires producteurs d'homéopathie à licencier une partie de leur personnel. Affaire à suivre !

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article