Canicule : « Pas de signal d’alerte venant des établissements de santé », rassure Agnès Buzyn

Publié le par FOEurodif/BOUCHARA

Canicule : « Pas de signal d’alerte venant des établissements de santé », rassure Agnès Buzyn

Lors de la séance des questions au gouvernement au Sénat, Agnès Buzyn est revenue sur la vague de chaleur qui touche la France. Pour elle, le plan canicule est en capacité à être déployé et la société est préparée aux fortes températures.

Après avoir communiqué à la sortie du Conseil des ministres sur le plan canicule, Agnès Buzyn a réagi une nouvelle fois sur la vague de chaleur qui frappe la France. Interpellée lors des questions au gouvernement du 25 juin par Patricia Schillinger, sénatrice LREM du Haut-Rhin, la ministre des Solidarités et de la Santé rassure en expliquant que, « pour l’instant, nous n’avons pas de signal d’alerte venant des établissements de santé ».

« J’ai réuni il y a dix jours l’ensemble des ministres concernés afin de m’assurer que le plan canicule puisse être déployé, rappelle-t-elle […] pour vérifier que les consignes étaient connues de tous. Et dès le déclenchement de la vigilance orange, nous avons pu les mettre en œuvre sur les lieux de vie ».

Sur les lieux de travail, dans le BTP et dans les services de restauration, la ministre souhaite « des horaires aménagés et des lieux de rafraîchissements ». « Nous favorisons également le télétravail », indique-t-elle.

« Aussi, nous travaillons avec toutes les associations de lutte contre la précarité pour augmenter le nombre des maraudes et augmenter les plages d’ouvertures des centres d’hébergement de jour ». Agnès Buzyn rappelle également que Julien Denormandie a fait ouvrir des espaces pour permettre aux personnes de se rafraîchir dans la nuit. « Plusieurs centaines en région parisienne et à Lyon », indique la ministre.

Les personnes les plus sensibles, les enfants et les personnes âgées, ne sont bien évidemment pas oubliées par le plan canicule. « Que ce soit dans les crèches, ou nous disposons de consignes adaptées, mais également dans l’Éducation nationale, où Jean-Michel Blanquer a fait passer toutes les consignes aux professeurs des écoles, des collèges et des lycées pour prendre soin des jeunes et éviter qu’ils ne soient exposés à la chaleur dans la journée », explique la ministre

« Les établissements médico-sociaux sont également informés. Les plans bleus existent dans les EHPAD depuis 2003 et toutes les consignes sont très bien connues des personnels. Nous suivons chaque jour via les agences régionales de santé les hôpitaux qui seraient en tension de façon à pouvoir les accompagner ».

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article