Val-d’Oise : le village de Bray-et-Lû s’inquiète de voir partir son usine historique

Publié le par angeline351

Val-d’Oise : le village de Bray-et-Lû s’inquiète de voir partir son usine historique

Vm Building Solutions, anciennement Vieille Montagne, entreprise spécialisée dans la transformation du zinc, va supprimer un grand nombre d’emplois. Elle est implantée en plein cœur de la commune.
C’est une page de l’histoire du village qui est sans doute en train de se tourner. L’entreprise Vm Building Solutions, anciennement Vieille Montagne, s’apprête à abandonner une grande partie de ses activités dans le Vexin. Il est prévu de supprimer 57 postes et d’en délocaliser 29 autres. Un véritable « coup de massue » pour les 138 employés permanents du site, mais aussi pour l’ensemble de la commune.

Car Bray-et-Lû vit et respire au rythme de l’usine depuis 1837. À tel point que les habitants et commerçants ne semblent même pas vraiment envisager une fin. « On attend de voir ce qui va se passer… Ils ont dit qu’ils allaient quand même garder une activité ici », souffle-t-on au Vieux zinc, le bar restaurant situé en face du site industriel. Car les 9 ha et les 26 000 m2 de bâti du lieu sont implantés en plein cœur du village de 950 habitants.

Des toits pour les immeubles haussmanniens de Paris
Ici, on transforme le zinc que l’on reçoit en grosses bobines ou sous forme de feuilles. L’activité est née au moment où il fallait faire des toits pour les immeubles haussmanniens de Paris. On peut ainsi voir la « patte », des ateliers de Bray-et-Lû partout dans la capitale, jusque sur le toit du Grand Palais.

LIRE AUSSI >Le savoir-faire des couvreurs parisiens bientôt classé par l’Unesco ?


A la grande époque, la voie de chemin de fer entrait jusque dans l’usine pour convoyer les pièces et l’on utilisait la force hydraulique de l’Epte pour faire tourner l’usine. Aujourd’hui encore, les ateliers du Vexin travaillent entre autres pour les toits haussmanniens. L’activité ne manque pas vraiment, mais le site du Vexin se retrouve pris dans une logique qui se joue à l’échelle de l’Europe entière.

Des activités recentrées sur le Nord et la Slovaquie
Il y a un an et demi Vm Building Solutions a été racheté par le groupe belge Fedrus. L’entité a décidé de « rationaliser ses implantations industrielles et logistiques dans le but de sauvegarder l’ensemble de ses activités », explique Jean-François Hardy, directeur du site de Bray-et-Lû. « C’est un projet de restructuration qui vise à sauvegarder la compétitivité. »

Exit donc toute la production de pièces standardisées, comme les gouttières. Les machines permettant de réaliser toutes les pièces dites « de catalogue », seront transportées dans d’autres usines du groupe, à Auby (Nord) et à Bratislava (Slovaquie). Bray-et-Lû perdra aussi sa plate-forme logistique, Fedrus ayant décidé d’externaliser cette activité. « Nous nous attendions à quelque chose, mais pas d’être touchés à ce point-là, l’annonce du PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) a été un choc », confient Pierre Muxart, représentant syndical au comité d’entreprise, et Fabrice Loseille, membre du CHSCT.

Les représentants du personnel inquiets
« Le jour où ils ont annoncé le plan fin février, il y avait ceux qui n’y croyaient pas, ceux qui étaient en colère et ceux qui pleuraient, se souvient-on au bar le Vieux zinc, où se sont alors réfugiés les employés. Certains viennent d’avoir un enfant ou d’acheter une maison. »

Le PSE est en cours de négociations, pour une validation prévue en juin. La direction se veut rassurante. « Nous avons ouvert un point info conseil et mis à disposition un numéro vert, nous essayons au mieux d’accompagner les employés, déclare Jean-François Hardy. Bray-et-Lû va rester un centre mondial pour l’activité de façade et d’ornementation. Nous allons même créer 34 nouveaux postes dans ce domaine ici. » Les représentants du personnel, tout en se battant du mieux qu’ils peuvent, restent inquiets : « Nous avons le sentiment que ce PSE n’est qu’une première étape… »

 

 

 

 

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article