Décathlon ferme ses portes dans le dernier centre commercial construit à Toulouse

Publié le par angeline351

Décathlon ferme ses portes dans le dernier centre commercial construit à Toulouse

Sans tambour, ni trompette ! L'enseigne Décathlon, qui avait été une des toutes premières enseignes à s'installer sur le site du nouveau centre commercial de l'Hippodrome, à Bagatelle, en bordure du périphérique de Toulouse, n'a même pas attendu la fin du mois pour tirer le rideau. Si les difficultés du commerce dans le secteur de La Cépière ne sont pas nouvelles, la chaîne n'avait, jusqu'à présent, pas voulu confirmer son départ dans le sillage d'une autre fermeture programmée, celle du Casino. Elle concédait juste «réfléchir à des solutions».

Même si la société Sofidy, propriétaire du centre commercial, annonçait de son côté qu'il ne s'agissait que d'une question de temps. Les choses n'auront finalement pas traîné. Il y a une dizaine de jours, les habitués du centre commercial ont trouvé portes closes. Sans autres explications. Comment expliquer cet échec ? Dans les boutiques, on explique volontiers que la communication sur ce centre commercial n'a pas été suffisante. D'autres pointent du doigt des surfaces trop grandes (5 000 m² pour Décathlon, 3 500 m² pour Casino) et des loyers mensuels trop chers, entre 11 et 17 € le m², ce qui fait des échéances un peu lourdes à assumer quand les clients ne sont pas forcément au rendez-vous. Dans un secteur qui a du mal à attirer les consommateurs venus de plus loin que le seul quartier de Bagatelle.

Pour la Chambre du Commerce et de l'Industrie 31, si le centre commercial L'Hippodrome est «en dessous de son rendement prévisionnel», il n'y a rien de dramatique. «Il est difficile de faire changer les habitudes des clients. Et il y a la concurrence d'Internet», assure-t-on. Pour l'heure, on ne sait pas qui viendra prendre la place de Décathlon et de Casino, les locomotives de la zone. «Il va peut-être y avoir une période de flottement, mais s'il y a une cohérence dans les enseignes, cela marchera», assure le pharmacien qui vient tout juste de s'installer, il y a un mois». En attendant l'ouverture du restaurant fast-food Mammy's qui recrute des serveurs. Quant à la zone de bureaux, propriété du promoteur d'origine Fulton, elle intéresse le Pôle Emploi de la Cépière qui gère 6 600 personnes sur le marché du travail.

Le projet de déménagement est actuellement à l'étude. Des chômeurs pour sauver le commerce et l'emploi ? Qui dit mieux…

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article