scènes de chaos à Paris, 146 interpellations

Publié le par angeline351

scènes de chaos à Paris, 146 interpellations

 

Les "gilets jaunes" ont entamé leur troisième samedi de mobilisation tôt dans la matinée, notamment aux abords des Champs-Élysées où des incidents violents ont éclaté. Selon le gouvernement moins de 40.000 manifestants ont été décomptés en France, dont 5.500 à Paris.

Après des échauffourées près des Champs-Elysées, des heurts s'étendaient samedi après-midi à plusieurs autres quartiers de Paris dans une grande confusion, en marge de la mobilisation des "gilets jaunes" qui rassemblait quelque 40.000 personnes à travers la France. En milieu d'après-midi, des manifestants parfois violents ont investi plusieurs rues et avenues du centre et nord-ouest de la capitale, incendiant parfois des mobiliers urbains, croisant le fer avec les forces de l'ordre et donnant parfois lieu à des scènes de guérilla urbaine, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Au début de cette troisième journée de mobilisation nationale, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait mis en cause "1.500 perturbateurs" dans la capitale quand son secrétaire d'Etat Laurent Nunez en dénombrait deux fois plus.

Boulevard Haussmann, non loin des grands magasins, où quelque 300 manifestants étaient rassemblés, des personnes cagoulées ont pris à partie des pompiers venus éteindre des poubelles et véhicules incendiées, arrachaient des vélib' et érigeaient des barricades de fortune. "C'est la guerre", lâche,  pleurs Sélim, un salarié d'une galerie d'art pris dans les é

Boulevard Haussmann, non loin des grands magasins, où quelque 300

manifestants étaient rassemblés, des personnes cagoulées ont pris à partie des pompiers venus éteindre des poubelles et véhicules incendiées, arrachaient des vélib' et érigeaient des barricades de fortune. "C'est la guerre", lâche, en pleurs Sélim, un salarié d'une galerie d'art pris dans les échauffourées.

Place de l'Opéra ou surtout rue de Rivoli, qui relie la place de la Bastille à la Concorde en passant par Le Louvre, des centaines de personnes étaient elles aussi rassemblées dans un climat de très grande tension, essuyant les tirs de gaz lacrymogènes des forces de l'ordre et refluant au gré des interventions des policiers.

chauffourées.

Place de l'Opéra ou surtout rue de Rivoli, qui relie la place de la Bastille à la Concorde en passant par Le Louvre, des centaines de personnes étaient elles aussi rassemblées dans un climat de très grande tension, essuyant les tirs de gaz lacrymogènes des forces de l'ordre et refluant au gré des interventions des policiers.

 

 

 

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article