Santé : la hausse du prix des mutuelles met la ministre en colère

Publié le par angeline351

Santé : la hausse du prix des mutuelles met la ministre en colère

 

Les mutuelles avaient promis que la mise en place du « reste à charge zéro » n’aurait pas d’incidence sur leurs tarifs. Cependant, les lettres adressées ces derniers jours par plusieurs mutuelles à leurs adhérents attestent du contraire, une situation qui a provoqué l’ire d’Agnès Buzyn, la ministre de la Santé.

Tarifs 2019 : les mutuelles renoncent à leurs engagements
Le 1er janvier 2019 signera le coup d’envoi de la réforme du « reste à charge zéro », censée garantir, à l’horizon 2022, un accès gratuit à certaines montures de lunettes et certaines prothèses auditives et dentaires. Et ce, sans que ces surcoûts subis par les mutuelles ne soient répercutés sur leurs adhérents, avaient-elles promis. Mais aujourd’hui, alors que les mutuelles envoient à leurs clients leurs nouveaux tarifs 2019, il devient clair qu’elles sont bien décidées à faire en sorte que cette promesse reste lettre morte.

« Il est hors de question que les mutuelles profitent d'une réforme à laquelle elles ont participé, qui a été négociée, qui a été signée entre tous les partenaires, pour augmenter leurs prix. Je ne le tolérerai pas », a réagi la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur France Culture.

Reste à charge zéro : les mutuelles financeront ¼ du coût de la réforme
Pour Agnès Buzyn, les hausses des tarifs prévues par les mutuelles sont injustifiées, car l’effort qui leur est demandé est, somme toute, limité. En effet, pour financer cette réforme, il s’agit pour les mutuelles d’engager 250 millions d’euros supplémentaires (soit 25% de son coût total), alors même que leur budget s’élève à 36 milliards d’euros.

Selon une estimation du comparateur de mutuelles Santiane, publiée le 23 octobre 2018, la suppression du reste à charge aura pour conséquence une hausse du coût des mutuelles de l’ordre de 7% en moyenne en 2019.

 

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article