Prime excetionnelle de fin d'année : la RATP fait le minimum

Publié le par angeline351

Prime excetionnelle de fin d'année : la RATP fait le minimum

La direction de la RATP a donc décidé de verser cette prime de fin d'année à ses agents. Le communiqué a laissé place à une immense désillusion pour les salariés de l'entreprise. 400 euros pour ceux dont le salaire est compris entre 1 et 1,5 SMIC et 200 euros pour les salaires compris entre 1,5 et 2 SMIC.

La direction de la RATP a donc décidé de verser cette prime de fin d'année à ses agents. Le communiqué a laissé place à une immense désillusion pour les salariés de l'entreprise. 400 euros pour ceux dont le salaire est compris entre 1 et 1,5 SMIC et 200 euros pour les salaires compris entre 1,5 et 2 SMIC. 

On peut donc clairement parler d'une montagne qui accouche d'une souris. Cette prime qui, rappelons le, émane d'une volonté présidentielle pour apaiser les très fortes tensions sociales exprimées par les gilets jaunes prend l'allure d'une douche froide pour les agents RATP qui se frottaient les mains au lendemain de l'allocution présidentielle. Les montants annoncés aujourd'hui leur renvoient (encore une fois) l'idée qu'ils sont et resteront probablement longtemps la dernière roue du carrosse. 

Cette prime concernera les professions les moins rémunérées au rang desquelles nous trouvons les machinistes, agents de maintenance et agents de stations. Bref tous ces acteurs du quotidien sans lesquels la RATP ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui. Et ce n'est pas cette prime dérisoire qui adoucira ce quotidien devenu très difficile pour beaucoup d'entre eux et plus particulièrement pour les machinistes qui font face à une recrudescence du nombre d'agressions à leur encontre. 

A titre d'exemple, Total versera une prime de 1500 euros à tous ses salariés en France. Orange a fixé cette prime à 1000 euros pour tous les salariés dont la rémunération est inférieure à 25000 euros et de 500 euros pour les salaires comprises entre 25000 et 30000 euros annuels. Des chiffres qui mettent en évidence le niveau très insuffisant de cette prime concédée par la direction de la RATP. 

Une prime ponctuelle pour apaiser des tensions ponctuelles? Rien n'est moins sûr car les gilets jaunes ralliés par de nombreux salariés RATP ont déjà fait savoir qu'ils ne comptent pas en rester là estimant les concessions du chef de l'Etat très en deçà de leurs attentes. En tout cas, les bénéficiaires de cette prime ne diront merci ni à la direction de l'entreprise publique de transport ni à Emmanuel Macron mais bien aux gilets jaunes dont le sursaut n'a peut-être pas fini de faire vaciller un système politique et économique à bout de souffle.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article