Prélèvement à la source : gare aux mauvaises surprises fin 2020

Publié le par angeline351

Prélèvement à la source : gare aux mauvaises surprises fin 2020

Attention, si l’on vous prélèvera bien votre impôt chaque mois à compter de l’an prochain, cela ne vous dispensera pas d’être régularisé en septembre de l’année suivante.

Une année blanche pour 2018
Les services des impôts ne sont pas devins : ils ne peuvent pas deviner si vous avez gagné plus, si vos revenus ont augmenté en cours d’année. Bilan : même si, du fait de la mise en place du prélèvement à la source à compter de janvier prochain, votre impôt sera prélevé chaque mois, cela n’empêchera pas que vous ayez à régler un reliquat d'impôt à payer en septembre 2020.

En principe, le calcul de votre impôt sur le revenu dû pour 2018 aura permis de réactualiser le taux de prélèvement à la source. Un taux qui s’appliquera à partir de septembre 2019 jusqu’en août 2020. Et il en sera de même année après année. Mi 2019, vous devrez donc déclarer vos revenus et charges pour 2018, sur lequel l’administration fiscale se fondra pour calculer votre impôt. Mais c’est là que, cette fois, l’année blanche décrétée interviendra.

Le reliquat d’impôt de retour en 2020
Mais pas la peine de rêver : en 2019, il n’y aura pas de nouvelle année blanche fiscale ! Du coup, si jamais vos revenus ont augmenté durant l’année, il vous faudra nécessairement prévoir, et régler, un reliquat d’impôt à payer en 2020 sur la base de vos revenus de 2019.

Ces prélèvements sur votre compte viendront donc s’ajouter aux retenues à la source déjà effectuées sur votre salaire au mois le mois, ou bien sur vos pensions de retraite. Si votre reliquat d’impôt se révèle in fine supérieur à 300 €, vous pourrez tout de même demander à l’étaler sur plusieurs mois. Dans ce cas, les retenues seront donc plus élevées sur les premiers mois de l’année, selon ce que vous avez gagné en plus en 2019.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article