Mise en place du CSE : l'intersyndicale des IEG met en garde

Publié le par angeline351

Mise en place du CSE : l'intersyndicale des IEG met en garde

 

En apparence simplificatrice, la dernière réforme du droit du travail détruit en réalité vos droits. Elle est dans la lignée des lois de 2008 et Rebsamen, cherchant déjà à réduire l’influence et la pluralité syndicales.

Les ordonnances « Macron » de 2017 réformant le droit du travail instituent le comité social et économique (CSE) en lieu et place des instances représentatives du personnel existantes à ce jour (comité d’entreprise, délégués du personnel et comité d'hygiène, sécurité et conditions de travail).

La mise en place de cette nouvelle instance est obligatoire dans toutes les entreprises d’ici le 1er janvier 2020. Des élections professionnelles se tiendront donc en novembre 2019 dans toutes les entreprises des IEG.

Ces ordonnances impliquent aussi de renégocier l’ensemble des accords liés au droit syndical. Ainsi, la loi n’impose nullement aux directions de dégrader la représentation syndicale dans les industries électrique et gazière (IEG). Or, les employeurs de la branche des IEG en profitent pour drastiquement et sévèrement réduire le nombre d’élus vous représentant et le temps dont ils disposeront pour défendre vos droits.

Les premiers retours des négociations en cours confirment un « travail de sape » orchestré au niveau de la branche et commun à toutes les entreprises des IEG.

Face à cette modification importante de la représentation des salariés dans les entreprises de notre branche professionnelle des industries électrique et gazière, les fédérations FNME-CGT, CFE-CGC énergies, FCE-CFDT et FNEM-FO dénoncent l’attitude irresponsable des employeurs de la branche et exigent de véritables moyens pour accomplir leur mission et alerter les salariés.

Si les propositions des employeurs sont maintenues, les représentants du personnel ne pourront plus assurer la défense collective et individuelle des intérêts des salariés au niveau de la branche, dans les entreprises et au plus près des salariés.

Non seulement nos employeurs font « table rase » du passé en lien avec l’histoire de nos entreprises mais ils profitent de la mise en place du CSE pour nous éloigner de vous et de vos lieux de travail.

Les syndicats soulignent qu'en cas d’accident du travail, de sanction, de sexisme, de discrimination, de revendication ou tout simplement pour une réclamation ou une information sur vos droits individuels, les salariés des IEG n’auraient plus d’interlocuteurs de proximité.

Face à cette modification importante de la représentation dans les entreprises de notre branche professionnelle des industries électriques et gazières, les fédérations FNME-CGT, CFE-CGC énergies, FCE-CFDT et FNEM-FO dénoncent l’attitude irresponsable des employeurs de la branche et exigent de véritables moyens pour accomplir leurs missions.

Les employeurs doivent dès aujourd’hui revoir leurs premières copies, faute de quoi ils prendraient le risque dans un premier temps de se retrouver seuls à la table de négociation puis désemparés face à des mouvements de protestation hors de tout contrôle.

Par ce communiqué commun, l’ensemble des organisations syndicales représentatives au sein de la branche des IEG souhaite donc alerter l'ensemble des salariés du secteur sur une remise en cause sérieuse de leurs  droits à être représentés, conseillés et défendus.

Publié dans VOS DROITS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article