Manche : la justice en passe de valider le licenciement des anciens employés de l’abattoir AIM

Publié le par angeline351

Manche : la justice en passe de valider le licenciement des anciens employés de l’abattoir AIM

La justice pourrait confirmer le licenciement des employés de l'abattoir AIM de Sainte-Cécile (Manche), comme l'a proposé le rapporteur public le 30 novembre au tribunal de Caen.

 

La justice pourrait confirmer le licenciement, prononcé le 17 juillet dernier, des 223 anciens employés de l’abattoir AIM de Sainte-Cécile (Manche). Vendredi 30 novembre, le rapporteur public (1) a en effet proposé au tribunal administratif de Caen de rejeter le recours intenté par ces derniers contre le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

130 ex-salariés ont fait le déplacement… en gilet jaune
Le magistrat a rejeté tous les arguments des quelque 130 ex-salariés qui ont fait le déplacement en car, leur gilet jaune sur le dos. À ses yeux, le liquidateur de l’entreprise et les services de l’État ont répondu à toutes leurs obligations.

Les anciens AIM ont pourtant dénoncé les « insuffisances » du PSE, alors que le liquidateur avait lui-même souligné « la nécessité de mettre en place des moyens exceptionnels », a souligné Me Élise Brand, leur avocate. En ligne de mire notamment : les indemnités de reclassement, dont le montant exact a animé les débats de part et d’autre de la barre.

Des reclassements difficiles

L’avocate des requérants a déploré le décalage entre l’accompagnement proposé et le quotidien « de cette population en déclassement professionnel ».

Quatre mois après la fermeture du site, un seul employé a décroché un contrat de plus de six mois. Ils sont 34 à avoir signé un CDD de moins six mois. Financement du permis de conduire, du déménagement…

Le directeur régional adjoint de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) estime pourtant que les choses ont été faites dans les règles :

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article