Inégalités salariales : elles seront désormais sanctionnées

Publié le par angeline351

Inégalités salariales : elles seront désormais sanctionnées

Le gouvernement annoncera jeudi 22 novembre les critères retenus pour faire respecter l'égalité salariale. Si les entreprises ne les respectent pas, elles seront sanctionnées.​​​​​​​

 

Un outil de mesure des inégalités salariales femmes-hommes
Jeudi 22 novembre 2018, le gouvernement va dévoiler son outil de mesure des inégalités salariales femmes-hommes dans les entreprises, qui auront trois ans pour les réduire au minimum si elles ne veulent pas payer de pénalités financières.

Pour rappel, les femmes gagnent en moyenne 25% de moins que les hommes, tous postes confondus. À poste et âge équivalents, l'écart demeure à 9%, bien que le principe « à travail de valeur égale, salaire égal » soit inscrit en toutes lettres dans la loi depuis 45 ans. 

Cinq critères qui entraînent des sanctions s'ils ne sont pas respectés
Les annonces à venir font suite aux déclarations du gouvernement en mars quant à son intention de créer un indicateur pour mesurer les écarts de rémunération à partir de 2019 et pousser les entreprises de plus de 50 salariés à les réduire, avec la menace de sanctions financières au bout de trois ans pour les plus récalcitrantes, qui pourront aller jusqu'à 1% de leur masse salariale.

En résumé, cinq critères ont été retenus : les écarts de rémunération (avec des distinctions par âge et catégorie socioprofessionnelle), dans les augmentations annuelles et dans les promotions, mais aussi les augmentations au retour de congé maternité et enfin la présence de femmes parmi les plus gros salaires de l'entreprise. L'ensemble de ces critères donnera un total de 100 points, et une entreprise obtenant moins de 75 sera pénalisée. 

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article