Gilets jaunes : pourquoi Emmanuel Macron compte sur Laurent Berger

Publié le par angeline351

Gilets jaunes : pourquoi Emmanuel Macron compte sur Laurent Berger

En convoquant mardi un "Haut conseil pour le climat", Emmanuel Macron répond positivement à une demande de Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT. Ce dernier est devenu en quelques jours un interlocuteur essentiel pour le pouvoir.

Laurent Berger a prudemment attendu le lendemain de la première journée de mobilisation des Gilets jaunes, le 17 novembre, pour faire connaître sa proposition : mettre en place un pacte social de la conversion écologique. Et plus généralement, le secrétaire général de la CFDT ne cesse d'appeler au dialogue et à la consultation la plus large pour sortir de la crise. Il a finalement été entendu par l'Elysée, Emmanuel Macron qui s'exprimera mardi devant des élus, associations, des syndicats et des ONG pour annoncer des mesures "à court et à long terme" afin de répondre aux "colères" exprimées par les Gilets jaunes. Il devrait notamment annoncé la création d'un "Haut conseil pour le climat", qui sera composé de 13 experts et scientifiques.

Je pense que l'on a perdu du temps. Cela fait une semaine que j'ai proposé une réunion des acteurs pour chercher des solutions. Elle aura enfin lieu mardi", se félicite Laurent Berger lundi dans Le Parisien.

Quand Laurent Berger rallie des politiques de tous bords

Le temps perdu, beaucoup l'incombent à Edouard Philippe, le Premier ministre qui a rejeté l'idée du leader de la CFDT dès son passage dans le 20 heures de France 2, le 18 novembre. Dès lors, plusieurs voix de la majorité mais aussi de l'opposition ont défendu la proposition du syndicaliste. Un mouvement aux allures de fronde, le ministre de l'Ecologie François de Rugy demandant, jeudi dernier sur France inter, de "saisir la main tendue" de Laurent Berger.

C'est de l'inexpérience et de l'arrogance de croire qu'on peut faire sans la CFDT

"L'immense majorité des Marcheurs pensait qu'il fallait saisir la perche tendue par la CFDT, expliquait dimanche au JDD le ­député LREM des Hauts-de-Seine Jacques Maire. Edouard Philippe est passé à côté, et sa démarche n'a pas été comprise par l'opinion."

D'autant que d'autres grandes voix ont, elles aussi, fait la publicité des propos de Laurent Berger. Le patron du MoDem François Bayrou, le président Les Républicains du Sénat Gérard Larcher ou l'écologiste Daniel Cohn-Bendit proche d'Emmanuel Macron, ont tous relayé l'idée d'une table ronde. Même l'ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve est sorti de sa retraite médiatique pour tweeter sur ce thème :

AH AH 

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article