Blocages du 17 novembre : les actions prévues par les gilets jaunes dans le Cantal

Publié le par angeline351

 

A six jours de la mobilisation nationale contre la hausse des prix des carburants, le mouvement des gilets jaune s’organise dans le Cantal. Lundi 12 novembre, 6 300 membres ont rejoint le groupe" souligne Isabelle Fabrègues, à l’initiative de la création du groupe "Blocage contre la hausse des carburants-Cantal 15" sur le réseau social. 

La grogne s'amplifie contre la hausse des prix des carburants. Le mouvement des gilets jaunes appelle à des blocages partout en France à partir du 17 novembre. La mobilisation s'effectue via les réseaux sociaux. Une carte des manifestations prévues est même disponible sur Internet. Il s'agit d'une carte produite par le site participatif blocage17novembre.com. Les manifestants doivent au plus tard déclarer leur mouvement en préfecture 3 jours avant la manifestation. D'ici le 17 novembre, on peut penser que de nouveaux points de ralliement pourraient émerger.

 

Dans le Cantal
Ainsi dans le Cantal, Isabelle Fabregues, une automobiliste aurillacoise a créé un groupe Facebook afin de relayer dans son département le mouvement national. "J'ai lancé ce groupe le vendredi 26 octobre et aujourd'hui mardi 6 novembre je compte 2865 membres. On a organisé la semaine passée une réunion de préparation avec 27 personnes" explique-t-elle.

 

A Aurillac, deux giratoires de la ville seront filtrés par les manifestants de 9 h à 19 heures. Ces deux giratoires sont placés à proximité de stations Total. 

A Mauriac, les manifestants envisagent de bloquer l’intégralité des giratoires de la ville à partir de 8 heures le matin. Un grand rassemblement est également prévu, à 11 heures, à la poste située rue Fernand Talandier.

A Massiac, les manifestants prévoient de bloquer deux giratoires : celui du rond-point de Carrefour et celui proche de Renault.

Et à Saint-Flour, les manifestants se sont donné rendez-vous à 8 heures sur le parking du Carrefour.
 

Dans le Puy-de-Dôme


Dans le Puy-de-Dôme, pas moins de 4 lieux de ralliement sont prévus : un à Thiers à 7h00 devant la foire au pré, un autre à 8 heures devant le Zénith de Cournon d'Auvergne, un autre à 8 heures sur le parking de Carrefour Riom, et un dernier à 7 heures au plan d'eau du Mas d'Issoire. Le blocage du péage de Gerzat est envisagé.

Anthony, l'un des organisateurs du mouvement dans le Puy-de-Dôme, précise  : "Notre revendication principale est le pouvoir d'achat. On est apolitique, il n'y a aucun syndicat dans ce mouvement citoyen. Tout le monde peut venir, mais sans étiquette. On ne lâchera rien".


En Haute-Loire


En Haute-Loire des blocages sont à prévoir à Brioude, au rond-point d'Intermarché à 8 heures et au Puy-en-Velay, à 14h devant Super U.  Francis Perrenod, l'un des instigateurs du mouvement à Langeac espère une forte participation : "La mobilisation ne doit pas seulement se faire dans les grandes villes, mais aussi dans des communes comme Langeac". Il donne rendez-vous quai Voltaire à 12h aux gilets jaunes, pour ensuite essayer de prendre la route vers le Puy-en-Velay.


Dans l'Allier

Enfin, dans l'Allier, le mouvement des gilets jaunes s'organise à Vichy et à Montluçon. A St Yorre, le rendez-vous est fixé à 7h au rond-point de Carrefour.
Pour le moment, il est difficile de prévoir l'ampleur que prendra ce mouvement de grogne contre la hausse des carburants car les organisateurs ne sont ni des syndicats, ni des partis politiques classiques.
Une pétition protestant contre cette hausse, lancée en mai 2018 par une habitante de Savigny-Le-Temple, en Seine-et-Marne, a déjà recueilli plus de 780 000 signatures sur Internet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article