Lisieux. Les ex-salariés de Plysorol ont eu gain de cause

Publié le par angeline351

Lisieux. Les ex-salariés de Plysorol ont eu gain de cause
Une partie des 70 salariés du site de Lisieux se sont rassemblés sous l’association Lexoroy et ont engagé une procédure commune.
 

Après six années de procédure, 46 ex-salariés de Plysorol ont obtenu gain de cause. Le 14 juin 2018, la cour d’appel de Caen a reconnu l’illégalité de leur licenciement économique.

« Avec les indemnités compensatoires de préavis, les indemnités de congés payés, les rappels de salaire pour certains et surtout les dommages et intérêts, on a obtenu au total 1,2 million d’euros », explique un ancien responsable d’achat du site. Sur cette somme, 280 000 € ne seront pas versés pour des questions de plafonnement.

L’histoire des Plysorol
En 2012, les quelque 70 salariés du site de Lisieux avaient été licenciés, après la liquidation de Plysorol international, ex-leader européen du contreplaqué. Pour eux, le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), autre nom du plan social, était illégal.

« Il s’agissait d’une banqueroute frauduleuse,  martèle Me Philippe Brun, leur avocat. Le repreneur n’était intéressé que par les hectares de bois exotique au Gabon. Grâce à un tout de passe-passe, il a réussi à garder les forêts et liquider les sites en France. Qui plus est le PSE devait à l’époque tenir compte des moyens de l’entreprise et du groupe, ce qui n’a pas été le cas. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article