Fonction publique: Darmanin a franchi la "ligne rouge"

Publié le par angeline351

Fonction publique: Darmanin a franchi la "ligne rouge"

Le ministre veut davantage de contractuels et moins de fonctionnaires : sa déclaration met les syndicats en colère.

L'annonce passe très mal. En annonçant dimanche la "généralisation" de la possibilité du recrutement hors-statut dans la fonction publique, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a franchi une "ligne rouge" pour les syndicats. Leurs représentants dénoncent, à la veille d'un comité interministériel, la "remise en cause" de six mois de concertations. 

Gérald Darmanin a provoqué l'ire des syndicats en indiquant également, lors d'une émission organisée par Europe 1, Les Échos et CNews, qu'il y aurait "la possibilité de passer par le statut et la possibilité de passer par le contrat". 

 
 
"On ne nous a pas présenté ce scénario"

"Si jamais le gouvernement devait faire ça, ce serait une remise en cause du statut général des fonctionnaires", dénonce Mylène Jacquot (CFDT, 2e syndicat représentatif dans la Fonction publique). Elle rappelle qu'en vertu de celui-ci, les emplois dits "permanents" doivent être occupés par des agents titulaires. 

"À aucun moment, on ne nous a présenté ce scénario", déplore Luc Farré (Unsa, 4e) pour qui c'est une "remise en cause" de la concertation sur la réforme de l'action publique engagée depuis avril avec le secrétaire d'État en charge de la Fonction publique Olivier Dussopt. 

 

Lors de ces discussions, le gouvernement a notamment présenté aux syndicats un "contrat de mission", de six ans maximum, qui prendrait fin une fois conclu le projet justifiant le recrutement. Olivier Dussopt a également évoqué l'intention de l'exécutif d'étendre les exceptions prévoyant l'emploi de contractuels sur des postes permanents. 

"Manque de respect"

"Mais Gérald Darmanin va beaucoup plus loin", s'indigne Luc Farré. Le syndicaliste pointe en outre un "manque de respect pour le dialogue social et les organisations syndicales", à deux jours de la dernière réunion de concertation prévue mardi. 

Pour Christian Grolier (FO, 3e), "la sortie de Gérald Darmanin jette le trouble": "Qu'il arrête de s'exprimer sur la fonction publique et se concentre sur son actualité : le projet de loi de finances. Qu'il laisse Olivier Dussopt faire les choses.", a-t-il lancé. 

Contacté, un conseiller de Gérald Darmanin réfute toute nouveauté dans l'annonce du ministre. Il indique que le gouvernement étudie "l'extension des exceptions" pour les emplois permanents afin d'"étendre le recours au contrat" et réfléchit "où placer le curseur". "C'est tout ce que le ministre a dit", défend-il. 

Un "excès de langage", selon Bercy

Une autre source à Bercy pointe cependant un "excès de langage" du ministre et assure que les "arbitrages n'ont pas changé". 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article