Le syndicalisme ne se résume pas aux grèves", affirme le futur leader de FO

Publié le par angeline351

"Le syndicalisme ne se résume pas aux grèves", affirme le futur leader de FO

Pascal Pavageau, qui devrait succéder à Jean-Claude Mailly à la tête du syndicat Force ouvrière, est revenu sur le rôle des organisations syndicales.

es chiffres sont édifiants : en 2017, on a recensé 712 mouvements de grève contre 801 en 2016 et 966 en 2015. Mais pour Pascal Pavageau, qui devrait prochainement être élu à la tête du syndicat Force ouvrière, "le syndicalisme ne se résume pas aux journées de grève". Ne souhaitant pas évoquer de déclin du mouvement syndical, Pascal Pavageau estime que le rôle des organisations syndicales est d'abord de négocier. 

"Il y a un vrai dynamisme syndical dans les entreprises et les administrations. Nous avons d'autres moyens de pression que la grève, comme la négociation, la concertation et même le recours juridique", poursuit Pascal Pavageau, qui ajoute : "La question du nombre de grèves ou de manifestations déclenchées ne signifie pas grand-chose". 

Pascal Pavageau s'est ensuite indigné contre "la caricature" qui veut que dans certains cas, un petit groupe de grévistes empêche les autres salariés de travailler. "Ce n'est jamais comme ça que ça se passe". "C'est d'abord une assemblée générale qui déclenche le mouvement de grève, avoir tenté de négocier, et après avoir essuyé un refus de l'employeur". 

Pour celui qui devrait remplacer Jean-Claude Mailly à la tête de FO, "la mise en place d'une grève, c'est l'aboutissement ultime d'un échec en matière de négociation". 

 

 

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article