Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un salarié peut demander en référé la poursuite de son CDD au-delà de son terme dans l’attente qu’il soit statué au fond sur sa demande de requalification en CDI

Publié le par angeline351

Un salarié peut demander en référé la poursuite de son CDD au-delà de son terme dans l’attente qu’il soit statué au fond sur sa demande de requalification en CDI

Aux termes de l’article R.1455-6 du code du travail la formation de référé peut toujours prescrire les mesures de remise en état qui s’imposent pour prévenir un dommage imminent ou faire cesser un trouble manifestement illicite.

Pour rejeter la demande des salariés tendant à obtenir la poursuite des relations contractuelles jusqu’à ce qu’il soit statué sur l’instance au fond engagée sur le fondement de l’article L.1245-2 du code du travail, la Cour d’appel de Cayenne a retenu que le juge des référés a excédé ses pouvoirs en ordonnant la poursuite des relations contractuelles en cours entre les salariés et la caisse jusqu’à ce qu’il soit statué sur l’action en requalification qu’ils avaient engagée et en allouant une provision au titre de l’indemnité de requalification, puisqu’en cette matière l’article L. 1245-2 du code du travail donne une compétence exclusive au Bureau de jugement, que l’appréciation du contrat de travail, sa requalification et sa poursuite sont des questions de fond relevant de la compétence exclusive des juges du fond et échappant au juge des référés, qu’il ne peut être soutenu que le risque de non renouvellement des contrats à durée déterminée constituerait le dommage imminent de l’article R. 1455-6 du code du travail justifiant la compétence en référé alors que l’existence de ce dommage suppose l’appréciation et l’interprétation des règles de droit régissant le contrat à durée déterminée ce qui relève du fond de l’affaire excluant la compétence du juge des référés.

Pour la Cour de cassation, en statuant ainsi, alors que constitue un dommage imminent, la perte de l’emploi par l’effet de la survenance du terme, durant la procédure, du contrat à durée déterminée toujours en cours au moment où le juge des référés statue, ce dommage étant de nature à priver d’effectivité le droit pour le salarié de demander la requalification d’un contrat à durée déterminée irrégulier en contrat à durée indéterminée afin d’obtenir la poursuite de la relation contractuelle avec son employeur, la cour d’appel qui a méconnu l’étendue de ses pouvoirs, a violé les articles L. 1245-2, R.1455-6 du code du travail ensemble l’article 6 § 1 de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Cass. Soc. 8 mars 2017 n° 15-18560

 

Éric ROCHEBLAVE
Avocat au Barreau de Montpellier
Spécialiste en Droit du Travail et Droit de la Sécurité Sociale
http://www.rocheblave.com

Consultations par téléphone
http://www.rocheblave.fr

L’Actualité du Droit du Travail
http://www.droit-du-travail.org 

Publié dans VOS DROITS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article