Souvenir :Le secrétaire général de Force ouvrière a fortment critiqué hier le projet gouvernemental sur l'emploi. Il s'est prononcé pour d'éventuelles initiatives syndicales unitaires

Publié le par angeline351

JEUDI, 2 SEPTEMBRE, 1993
L'HUMANITÉ
 
 

Le secrétaire général de Force ouvrière a fortment critiqué hier le projet gouvernemental sur l'emploi. Il s'est prononcé pour d'éventuelles initiatives syndicales unitaires.<br><br>

LE secrétaire général de Force ouvrière, Marc Blondel, a déclaré, hier à l'issue d'un entretien de deux heures avec le ministre du Travail, Michel Giraud, que le premier ministre, Edouard Balladur, «condamne (FO) à une position de contestation permanente»,

Pour le secrétaire général de FO, qui était reçu dans le cadre des consultations sur la loi quinquennale pour l'emploi, Edouard Balladur «a compris» que les organisations syndicales n'accepteraient pas de conclure des «pactes sociaux». C'est pourquoi, a-t-il ajouté, «il est en train de faire passer» un certain nombre de mesures «de manière homéopathique: un petit coup sur les retraites, maintenant sur le Code du travail, demain sur la Sécurité sociale». Le premier ministre «nous condamne à une position de contestation permanente. Dans ces conditions, un jour ou l'autre, nous provoquerons la réaction», a-t-il déclaré. Il appartiendra à la commission exécutive de FO, qui doit se réunir le 13 septembre, de décider de la forme de cette réaction, a-t-il ajouté.

FO a, par ailleurs, «exigé des garanties» en échange des exonérations de charges accordées aux employeurs, a indiqué Marc Blondel. «Nous voulons pouvoir contrôler les choses. Pourquoi ne pas nous donner les moyens de conditionner les exonérations», a-t-il demandé au ministre avec qui il a eu «une conversation très ouverte, même parfois enflammée». Il a indiqué que Force ouvrière a réaffirmé sa conviction que l'annualisation du temps de travail «ne serait pas créatrice d'emplois». Le secrétaire général de FO a également «insisté sur la nécessité de maintenir des diplômes nationaux», et demandé que la formation professionnelle soit «dissociée» de l'ensemble du texte. Michel Giraud «n'a pas répondu affirmativement» sur ce dernier point, a-t-il précisé.

Avant d'être reçu, hier, par le ministre du Travail, Marc Blondel était l'invité de France-Inter. Alors qu'on lui demandait s'il entendait répondre positivement à l'appel de Louis Viannet pour des actions communes, Marc Blondel a indiqué qu'il avait lui-même lancé un appel en ce sens au mois de juin et que cet appel s'adressait également à la CGT. Sur d'éventuelles initiatives syndicales unitaires, le secrétaire général de FO s'est dit «d'accord, à condition que l'on soit bien d'accord sur le programme. Je ne ferai pas de journées fourre-tout qui ne donneront pas de résultats et qui ensuite démobiliseront ceux qui auront eu l'espoir de faire changer les choses. Je m'emploie en ce moment à essayer d'y voir un peu plus clair avec mes interlocuteurs» des autres organisations syndicales», a-t-il conclu.

Publié dans saudade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article