Frappes contre Damas : « Les intérêts économiques des Etats-Unis en Syrie sont nuls »

Publié le par angeline351

 
Deux jours après le bombardement à l’arme chimique du village rebelle de Khan Cheikhoun, imputé au régime de Bachar Al-Assad, le président américain a ordonné la frappe d’une base aérienne de l’armée syrienne loyaliste près de Homs. Cet acte marque un changement de stratégie inédit de la part des Etats-Unis, qui n’avaient jusqu’à présent jamais attaqué directement le régime. Gilles Paris, correspondant du Monde à Washington, analyse les ressorts et conséquences de ce revirement.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article