Ces biscuits sont remboursés par la Sécu !

Publié le par angeline351

Ces biscuits sont remboursés par la Sécu !

Depuis le 1er mars 2017, la Sécurité sociale rembourse intégralement l'achat des biscuits Protibis. Il s'agit de compléments alimentaires hyperprotidiques et caloriques créés pour lutter efficacement contre la dénutrition.

Les galettes Protibis ont pour vocation de lutter contre la dénutrition. © Compte Twitter du CHU de Nice

Des biscuits qui renforcent le système immunitaire

Aujourd'hui en France, 2 millions de personnes souffrent de dénutrition. Pour y faire face, Isabelle Prêcheur, chirurgien-dentiste au CHU de Nice, dans les Alpes-Maritimes, a créé un biscuit hyperprotéiné (22 % de protéines) et hyperénergétique (30 kcal). Ce biscuit est apparu comme très intéressant par le gouvernement qui a décidé de permettre un remboursement par la Sécurité sociale.

«  Après 70 ans, plus de 20 % des personnes âgées sont dénutries, ce qui aggrave toutes les autres maladies et augmente le risque de dépendance  », a fait savoir le CHU de Nice, dans un communiqué. Ce biscuit permettra donc aux personnes âgées mais aussi aux foyers modestes, aux personnes victimes d'anorexie, atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d'un cancer, de renforcer leur système immunitaire et de lutter contre les carences alimentaires.

Disponible en pharmacie et dans les hôpitaux

« Les études cliniques montrent que les biscuits Protibis augmentent le poids et l'appétit, régulent le transit et réduisent les escarres  », s'est félicitée le docteur Isabelle Prêcheur. Selon elle, il est apparu naturel de faire en sorte de rendre ce biscuit accessible à tous. D'aspect, il ressemble à une galette bretonne. Il sera disponible en version nature, cacao et très prochainement cannelle, dans les hôpitaux mais aussi en pharmacie.

Les paquets de 16 biscuits coûtent près de 4 €. Pour être remboursé par la Sécurité sociale, il faudra que vous ayez une prescription médicale. N'importe qui ne pourra pas se faire rembourser ces biscuits. Pour la petite histoire, ces gâteaux avaient permis aux mineurs chiliens, bloqués 69 jours à 700 mètres de fond, en 2009, de survivre après l'explosion de leur mine

Publié dans SANTE, SERVICE PUBLIC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article