Avez-vous installé votre compteur obligatoire de chauffage individuel

Publié le par angeline351

Avez-vous installé votre compteur obligatoire de chauffage individuel

Tous les logements fonctionnant au chauffage collectif devraient aujourd'hui avoir fait les travaux nécessaires à l'individualisation de leur compteur. Ils sont toutefois très peu à l'avoir fait et les propriétaires semblent réticents à réaliser ces installations coûteuses.

 

Les occupants ne paieront désormais que leur propre consommation

Les propriétaires de logements situés dans des résidences où le chauffage est collectif ont théoriquement jusqu'à aujourd'hui, vendredi 31 mars 2017, pour effectuer les installations nécessaires à l'individualisation du calcul de leur consommation. Une mesure inscrite dans la loi de Transition énergétique, votée en 2015, mais qui ne semble pas avoir été entendue par tous.

Ils seraient en effet très peu à avoir procédé à ces installations, qui doivent permettre de réduire les factures d'énergie des occupants. Car si, aujourd'hui, les logements situés dans des immeubles collectifs payent leur facture en fonction de la taille de leur habitation, ce système permettra de ne payer qu'à la consommation : les consommateurs raisonnables se verront alors récompensés.

 

Moins de la moitié des logements collectifs sont équipés de compteurs individuels

Mais cette installation a un prix, et les propriétaires sont réticents à mettre en œuvre ces travaux. Il leur faut en effet faire poser un compteur individuel qui leur coûtera environ 40 € par an. Des robinets spécifiques doivent ensuite être greffés sur chacun de leurs radiateurs, une manipulation qui peut leur coûter jusqu'à 100 € par appareil.

Conclusion : selon les chiffres officiels, alors que 2 millions de logements auraient dû être équipés aujourd'hui, seuls 700 000 le sont. Théoriquement, les propriétaires qui n'ont pas effectué ces travaux risquent gros, puisque l'amende prévue par la loi de Transition énergétique a été fixée à 1 500 € par logement. Les autorités, conscientes de la situation, ont toutefois affirmé que les contrôles ne démarreraient pas immédiatement, laissant aux contrevenants un délai supplémentaire pour se mettre en règle.

Publié dans VOS DROITS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article