Minimum retraite : qui y a droit ?

Publié le par angeline351

Minimum retraite : qui y a droit ?

Le minimum retraite est versé aux retraités qui n'ont pas assez cotisé pendant leur carrière. Mais cette prestation sociale n'est accessible que sous certaines conditions.

Minimum retraite : obligation de résidence en France

Déjà, sachez que le minimum retraite ou minimum vieillesse n'existe plus, puisqu'ils ont été remplacés voici dix ans par plusieurs allocations (allocation de solidarité aux personnes âgées, ASPA) qui ont la même finalité : apporter un revenu minimum aux personnes atteignant l'âge légal de la retraite, mais n'ayant pas assez cotisé.

C'est la première condition : attendre l'âge légal de la retraite, qui est aujourd'hui de 65 ans, ou bien de 60 ans en cas d'invalidité, d'inaptitude constatée par le médecin conseil de la caisse de retraite, ou encore pour les anciens combattants.

La deuxième condition, c'est celle de résidence en France, ce qui exclut les retraités qui se sont installés à l'étranger, ou bien y sont retournés. Conséquence, les personnes d'origine étrangère doivent, outre résider au moins 6 mois par an en France, disposer d'un titre de séjour en cours de validité.

 

L'ASPA atteint 801 € par mois pour une personne seule

La troisième condition, c'est donc, au moment de la liquidation de ses droits à la retraite, de ne pas pouvoir prétendre à une pension supérieure au montant de l'ASPA, et de faire la demande formelle de l'allocation de complément.

Conséquence, l'ASPA se compose du montant de la pension pour laquelle l'allocataire a acquis des droits pendant sa carrière professionnelle, et d'un complément, afin d'atteindre 801 € par mois pour une personne seule. Un couple, dont les deux membres sont éligibles à l'ASPA, touchera 1 243 € par mois.

Si la succession du titulaire de l'ASPA dépasse 39 000 €, à son décès, les héritiers devront rembourser une partie de l'allocation au fonds national de solidarité.

Publié dans RETRAITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article