Vacances : 4 conseils pour la baignade des plus petits

Publié le par angeline351

Vacances : 4 conseils pour la baignade des plus petits

Face aux idées reçues, tous les parents se mettent en tête de respecter quelques règles, qui peuvent parfois s'avérer complètement fausses. Avec l'arrivée des beaux jours et les virées à la plage, il est temps de mettre les choses au clair. L'Association Française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) nous donne quelques conseils.

Les bébés sous surveillance

Il est important de protéger son bébé du soleil ou de la noyade. Pensez d'abord à protéger ses yeux, car comme le rappel l'AFPA : « les yeux des enfants sont extrêmement fragiles : leur cristallin est perméable aux UVA et ne devient imperméable aux UVA qu'à l'âge adulte. Le port de lunettes de soleil est donc indispensable l'été, dès le plus jeune âge et même par temps couvert ! ». C'est une réelle mise en garde, car l'AFPA s'est rendue compte lors d'une enquête menée auprès de 659 mères, que seulement la moitié d'entre elles le fait. 

Deuxième chose extrêmement importante lorsque bébé est amené à côtoyer le soleil : la crème solaire ! Elle doit être mise avant et après chaque baignade, mais il est préférable de les badigeonner régulièrement, même si l'emballage de la crème indique une résistance à l'eau. C'est un geste que 100 % des parents déclarent faire pour protéger la peau de leur bébé.

Les idées reçues

Attendre 2 heures après le repas pour aller se baigner ? C'est une règle qui fait chauffer les discussions entre parents et enfants et pour une fois, les enfants sont gagnants. Cette croyance sur une possible hydrocution ne repose sur aucune vérité scientifique et est au contraire contre-productive : les bébés nageurs ont besoin d'être nourris avant et après leur passage dans l'eau. Pour les parents qui ne veulent pas faillir à cette règle, l'excuse de « ce sont les heures les plus chaudes de la journée » peut également marcher.

Ce ne sont pas moins de 25 % des sondés qui déclarent équiper leur enfants de bouées classique. D'après l'AFPA, il s'agit « du système de flottaison le moins sécuritaire », la taille n'étant pas toujours adaptée au bébé. Pour 46 % des sondés, ce sont les brassards les plus utilisés, mais qui risquent tout de même de se dégonfler. Il est donc conseillé d'utiliser un maillot flotteur ou « puddle-jumper » (la ceinture de natation).

À noter que les bébés se refroidissent plus rapidement que nous et qu'il est donc primordial, lors des premiers signes de refroidissement (chair de poule, lèvres bleutées...) de les sortir du bain et de les sécher, en vue d'éviter l'hypothermie.

Publié dans SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article