Portrait : l’engagement syndical à Pôle emploi, sous la pression des fusions

Publié le par angeline351

Portrait : l’engagement syndical à Pôle emploi, sous la pression des fusions

Sylvie Szeferowicz, secrétaire du CE de Pôle emploi à Reims, prépare les élections à venir et revient sur les fusions sans fin subies par les agents.

Issue de l’ANPE qu’elle a intégrée en août 2000 à Rethel (Ardennes), Sylvie Szeferowicz a adhéré à Force Ouvrière dès le mois d’octobre de la même année. Elle siège à la commission paritaire locale, sa première responsabilité syndicale, puis intègre cette commission au niveau national en 2007.

En 2009, Sylvie est aux premières loges de la fusion entre l’ANPE et l’Unédic qui devient Pôle emploi. La fusion s’est bien passée « dans un bon esprit » et « avec l’Unédic, j’ai découvert le syndicalisme privé et les responsabilités locales du délégué syndical », explique la militante qui entre à l’époque au bureau national du syndicat des personnels publics de Pole-emploi et siège alors au CCE. Après la fusion, elle rejoint la FEC puis est sollicitée pour un mandat de déléguée syndicale centrale en janvier 2014.

Des élections au printemps

Des élections auraient dû se tenir en septembre 2015, mais elles ont finalement été reportées au printemps 2016. En effet, la réforme territoriale provoque de nouvelles fusions d’établissements. « Pôle emploi est en réforme constante depuis sa création, de nouvelles fusions sont imposées alors que les précédentes ne sont pas stabilisées », déplore la syndicaliste. Alors que le chômage n’a jamais été aussi élevé, Sylvie déplore que Pôle emploi et ses salariés soient aussi malmenés et combat les transferts d’activité vers des prestataires.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article