Précisions sur la facturation d’honoraires de dispensation des médicaments

Publié le par angeline351

Précisions sur la facturation d’honoraires de dispensation des médicaments

Depuis le 1er janvier 2015, lorsque le pharmacien délivre une boite de médicaments, il la facture plus cher pour y ajouter le tarif de « l’honoraire de dispensation à la boîte » soit 82 centimes d’euros pour les boîtes délivrées chaque mois. Ce montant sera porté à 1 € en 2016. Pour les boîtes délivrées chaque trimestre - contre le cholestérol, le diabète ou l’ostéoporose par exemple - le supplément est de 2,21 € par boîte. Si l’achat des médicaments vous a été prescrit, l’assurance maladie obligatoire et les organismes complémentaires rembourseront cet honoraire de dispensation dans les mêmes conditions que les médicaments sur lesquels l’honoraire est perçu. Il va sans dire que si vous achetez des médicaments sans ordonnance, cette dépense supplémentaire reste également à votre charge.

Par ailleurs, pour une ordonnance comportant 5 médicaments différents, le pharmacien percevra 51 centimes en plus : c’est le tarif de « l’honoraire pour ordonnance complexe ». Ainsi, désormais pour l’achat de cinq boîtes de médicaments différents, la facture s’élève de 4,61 €. Cette somme est versée au pharmacien pour rémunérer, lors de la délivrance de chaque boîte de médicaments, les missions suivantes : vérification de la validité de l’ordonnance, vérification des renouvellements, vérification de la posologie prescrite, vérification des interactions entre médicaments prescrits, conseils aux patients. Cet honoraire de dispensation pour ordonnance complexe est quant à lui intégralement pris en charge par l’assurance maladie. La facturation des honoraires est calculée par le pharmacien au moment du paiement. Elle est imprimée sur le ticket de caisse et au dos de l’ordonnance.

Le tarif des nouveaux honoraires perçus doit être porté à la connaissance des patients dans toutes les officines, soit par voie d’affichage, soit par le biais d’un catalogue tenu à sa disposition. Visant à faire baisser les prix des médicaments remboursés, cette réforme amorce un changement dans le mode de rémunération des pharmaciens en déconnectant leur rémunération du prix du médicament. Plébiscitée par les uns, décriée par d’autres, et mise en oeuvre de manière assez discrète pour les « clients » l’effet immédiat de ce dispositif se traduit par une charge supplémentaire pour l’assurance maladie et en partie pour les organismes complémentaires. En bout de chaîne, c’est encore un reste à charge à supporter dans le budget santé des ménages.

Publié dans COMMUNIQUE FO, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article