Un dialogue social trop vert chez Leroy Merlin

Publié le par angeline351

Un dialogue social trop vert chez Leroy Merlin

FEC-FO - Section fédérale du Commerce & VRP

Insatiable, la Direction de Leroy Merlin multiplie ses attaques à l’encontre de la Section syndicale Force Ouvrière : Tours, Lognes-Collégien, Nice, Toulouse- Balma, le sang doit couler vert !

A Nice, l’inspection du travail ne s’est pas laissée convaincre par les accusations fallacieuses de la direction du magasin et a refusé le licenciement de nos deux représentants.

A Toulouse-Balma, la direction du magasin offre, pour la 3e année consécutive pour Noël, un entretien préalable à sanction pouvant aller jusqu’au licenciement à notre représentant Laurent Gazel, délégué syndical Force Ouvrière et membre titulaire du CSE, particulièrement gênant dans ses actions en faveur de la santé et la sécurité des salariés du magasin qui l’ont largement élu aux dernières élections professionnelles.

En 2017, un salarié avait trouvé la mort au Leroy Merlin Chancelade à cause de manquements à la sécurité, en 2019 un autre avait tenté de mettre fin à ses jours au Leroy Merlin Quai d’Ivry suite aux pressions pour avoir dénoncé les pratiques anti-syndicales. Faut-il d’autres victimes ?

Leroy Merlin une entreprise aux valeurs humaines, au soi-disant dialogue social, commanditaire ou complice ? Les directions locales ont-elles des objectifs et primes « anti-syndicales » ?

Actes isolés de directions frustrées par les interventions de nos délégués syndicaux formés et mobilisés pour la sécurité et la santé des salariés, ou directives nationales, les directions concernées devront s’expliquer devant la justice en fonction des périmètres de responsabilités !

La Section fédérale du Commerce & VRP défendra ses représentants qui n’ont pour seuls torts que de veiller à la santé et la sécurité de leurs collègues et ne laissent pas les mains libres à leurs directions.

EMPLOYÉS ET CADRES
Secrétaire Général

Publié dans INFORMATION, COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article