Confinement : les distributeurs face au casse-tête des produits « non essentiels »

Publié le par angeline351

Confinement : les distributeurs face au casse-tête des produits « non essentiels »

Les supers et hypermarchés se préparent à réaménager leurs rayons. La manoeuvre pose des questions d'organisation, de sécurité et sociales. Les patrons de magasins vivent mal de passer de l'image de sauveurs de la nation à celui de tueurs du petit commerce.

Alexandre Bompard, le patron de Carrefour, ne remercie pas Enrique Martinez, son ancien bras droit chez FNAC Darty. Le premier libraire de France a en effet mis le feu aux poudres vendredi en annonçant que ses magasins qui vendent des livres allaient rester ouverts. Les libraires fermés ont réclamé l'égalité de traitement en demandant que la FNAC condamne ses rayons « livres ». Le gouvernement les a suivis, puis a étendu la guillotine égalitaire aux allées des hypermarchés en élargissant la liste des produits interdits de vente. Les grandes surfaces généralistes se retrouvent donc contraintes de fermer des compartiments entiers de leurs temples du « tout sous le même toit ».

La distribution attend maintenant le décret qui précisera la liste des produits jugés « non essentiels » - il sera diffusé mardi matin. Les chaussettes oui, les vêtements non ? Quid des fourchettes ? Un fonctionnaire de Bercy calibre au trébuchet les besoins des Français. L'exercice est délicat. La liste (de courses) du gouvernement ne sera terminée que mardi matin. Les enseignes demandent donc un délai jusqu'à mercredi matin pour la mise en place. 

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article