Confinement : la FNAC et Darty restent ouverts cette fois-ci, sans la culture

Publié le par angeline351

Confinement : la FNAC et Darty restent ouverts cette fois-ci, sans la culture

Contrairement au premier confinement, les deux enseignes ne tirent pas le rideau pour se contenter des ventes en ligne. Les vendeurs de bureautique, de matériel informatique et de télécommunication sont dans la liste des commerces dits essentiels. La FNAC, premier libraire de France, fermera cependant ses rayons culturels pendant quinze jours pour ne pas être déloyale vis-à-vis des libraires. Pour le reste de ses rayons, le groupe ne veut pas rater la période des fêtes qui débute.

e confinement ne sera pas comme le premier. Le président l'a souhaité et a dit vouloir préserver l'économie. Les distributeurs le prennent au mot. Le groupe FNAC Darty a annoncé vendredi que ses quelque 300 FNAC et 500 Darty restaient ouverts. En mars, ils avaient abaissé le rideau.

Lors du premier confinement, pourtant, les magasins de bureautique, de matériel informatique et d'équipement de communication étaient bien inscrits sur la liste des commerces dits essentiels. L'entreprise dirigée par Enrique Martinez avait argué des conditions de sécurité sanitaire et du manque de clients potentiel, en raison de la limitation des déplacements, pour ne pas ouvrir. Les deux marques s'étaient recentrées sur le commerce en ligne où elles sont puissantes. Fnac.com est le troisième site de commerce le plus visité en France, et Darty.com le treizième.

Conditions de sécurité sanitaires
Cette fois, la donne change. La procédure sanitaire est rodée avec le triptyque Plexiglas aux caisses et aux points conseil, gel hydroalcoolique, contrôle des flux des clients. Plus important, la période des fêtes qui débute constitue l'essentiel des ventes et du résultat du groupe. Pas question de ne pas en tirer l'essentiel. Le basculement sur l'e-commerce a fonctionné mais a montré ses limites en termes de ventes et de logistique. « En mars, les process avaient été mis à rude épreuve », dit-on en interne.

La FNAC et Darty, qui vendent également des jouets et jeux éducatifs, luttent aussi contre les distorsions de concurrence que le confinement induit. Les hypermarchés resteront ouverts et s'ils ont réduit leurs rayons non-alimentaires au fil des ans, ils vendent encore beaucoup de produits high-tech, téléphones, ordinateurs, de la papeterie, et des jouets à l'approche de Noël. Amazon est aussi un concurrent redouté. La FNAC a envisagé dans un premier temps tenir ses rayons culturels (livres, disques, vidéos) ouverts. Les Carrefour, Auchan et autres Leclerc, même les Intermarché et les U vendent des livres et des disques. Amazon, encore, a bâti son empire à partir de la vente de livres. Par solidarité avec les libraires contraints à la fermeture, le directeur général, Enrique Martinez a décidé de condamner ses espaces culturels pour les quinze prochains jours. Le gouvernement a aussi demandé aux supers et hypermarchés de fermer leurs rayons dédiés.

« Dès que cela sera possible »
Interrogé par l'AFP, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, a déclaré vendredi que pendant le premier confinement que « ce sont les libraires qui (lui) avaient dit que ce n'était pas possible (d'ouvrir) ». « Dès que ce sera le cas et je souhaite que ce soit le plus tôt, nous verrons s'il est possible d'adapter le dispositif », a-t-il ajouté. Mais le ministre tient à la règle des quinze jours. Déjà, le gouvernement a accordé une avancée en autorisant les commerces dits non essentiels à pratiquer le « cliquer et emporter », la réception de commandes dans les boutiques.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article