Attention, des gels hydroalcooliques vendus en grande surface déclarés dangereux car inefficaces

Publié le par angeline351

Attention, des gels hydroalcooliques vendus en grande surface déclarés dangereux car inefficaces

La répression des fraudes s'attaque aux gels hydroalcooliques, plus d'un tiers des produits vendus dans des tabacs, en grande surface ou même en pharmacie seraient non-conformes.
Le gel hydroalcoolique fait maintenant partie du quotidien des Français. En pleine pénurie, il ya quelques semaines, la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes avait mené la bataille des prix. Dorénavant, la répression des fraudes s'attaque à la qualité des solutions virucides.

Révélés par FranceInfo, des tests en laboratoire ont montré de sérieux ratés, comme a expliqué à nos confrères de Radio France Romain Roussel, directeur de cabinet de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) : "Pour être efficace contre le coronavirus, les gels hydroalcooliques doivent contenir au moins 60% d'alcool. Nous avons constaté que quelques produits prélevés ne contenaient pas suffisamment d'alcool. C'est pourquoi nous avons fait classer ces produits en non-conformes et dangereux. C'était le cas en particulier de 13% des produits analysés."

Des flacons frauduleux sont vendus sur internet, dans des tabacs, en grande surface ou même en pharmacie et dans des quantités variables.

La rédaction de FranceInfo rapporte que "la DGCCRF a lancé un plan de prélèvements et de contrôle sur les gels et solutions hydroalcooliques. Au 12 novembre 2020, plus de 180 prélèvements ciblés ont été réalisés, dont 162 ont d’ores et déjà été analysés, précise la DGCCRF. 73% des produits analysés à ce jour ont été déclarés soit non conformes (38%) soit non conformes et dangereux (35%). Plus précisément, 21 produits (13% des produits analysés) ont présenté une teneur en alcool insuffisante et se sont donc révélés non conformes et dangereux."

La répression des fraudes vient par exemple de signaler des produits dangereux car inefficaces. "L'utilisateur pense légitimement utiliser un produit le protégeant des bactéries et virus existant. Or, au regard de la teneur en éthanol retrouvée, ce produit ne peut apporter la protection nécessaire. De plus, l'étiquetage n'apporte pas les informations nécessaires eu égard au risque inhérent d'utilisation du produit", analyse la DGCCRF.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article