Une profession d’ambulanciers à reconstruire de A à Z !

Publié le par angeline351

Une profession d’ambulanciers à reconstruire de A à Z !

Communiqué de la Fédération FO-UNCP des Transports

Le 2 septembre dernier la Fédération Force Ouvrière-UNCP des Transports lançait un appel national à la mobilisation auprès des salariés du Transport Sanitaire pour les 23 et 24 septembre 2020.

Depuis des mois, mais encore plus suite à l’épidémie Covid 19 à laquelle ils ont été confrontés, nos adhérents ambulanciers nous alertent sur la situation désastreuse de leur profession :

  Exclus de toutes les discussions et décisions concernant le personnel de santé sur l’aménagement du travail, du dépistage, des primes.
  Les mesures de chômage partiel subies (effet d’aubaine) et la chute des heures supplémentaires ont amené une baisse dramatique des revenus, démontrant ainsi l’insuffisance du salaire conventionnel.
  Matériels inadaptés ou en quantité insuffisante.
  Protocoles mis en place pour gérer la pénurie de matériels et non pour protéger les salariés et la patientèle.
  Pas de prise en charge du nettoyage des vêtements professionnels.
  Conditions d’hygiènes et sanitaires de la prise des repas. (dans les ambulances)
  Incapacité ou impossibilité pour les salariés de faire valoir leurs droits.

La coupe était pourtant déjà bien pleine :

  Une prise en charge altérée de la patientèle.
  Une Convention Collective à ce point déséquilibrée et insuffisante, portant à trop d’interprétations et occasionnant des conflits, qu’elle entraîne un turn-over anormal, une crise des vocations et ainsi une pénurie de salariés diplômés.
  Une flexibilité à sens unique et au seul avantage des employeurs altérant gravement la vie personnelle.
  Des indemnités repas rarement respectées.
  Des managements dogmatiques agressifs.

La Fédération FO-UNCP des Transports regrette qu’elle soit la seule associée à cette mobilisation nationale. Heureusement les salariés et en particulier ceux du groupe Kéolis Santé / Jussieu se sont saisis de leur avenir et ont fait de ces journées une réussite, aidés localement par une intersyndicale bienvenue et performante. Sur les points de rassemblement, les ambulanciers ont pu mesurer le soutien de leurs collègues non-grévistes.

La Fédération FO-UNCP des Transports se félicite d’avoir été la seule à mesurer la gravité de la situation et les enjeux à venir pour la profession.

Le 24 septembre une délégation de salariés, dont des représentants de la délégation FO-UNCP participants aux négociations nationales, a imposé aux décideurs un entretien à l’occasion du congrès des deux principales organisations patronales nationales.

Cette réunion entre six salariés représentatifs de la profession, un représentant de la Cnsa et un représentant de la Fnms (organisations patronales en congrès), Monsieur Roland de Barbentane P-DG de Kéolis Santé/Jussieu ainsi que deux responsables de son groupe, a permis un échange unique, constructif et de grande qualité au cours duquel les salariés ont pu porter clairement et fermement les problématiques de toute une profession : Les salariés ont été représentés et entendus !

Merci à leurs interlocuteurs de leur qualité d’écoute et d’avoir accepté cette discussion. Celle-ci s’avérera peut-être essentielle dans les mois à venir vu l’énorme chantier qui nous attend : Il faut reconstruire et réinventer une profession.

En effet le constat est simple : Rien ne fonctionne ! Ni la qualité des soins, ni la rentabilité pour les employeurs, ni la rentabilité pour les grands groupes et encore moins les conditions salariales (salaires et conditions de travail) pour les salariés : Il faut tout revoir.

Sauf à considérer qu’ils sont globalement satisfaits de la situation, la Fédération FO-UNCP des Transports alerte celles et ceux, salariés ou organisations, qui n’ont pas été présents lors de ce moment clé de la profession. Nous les alertons sur la pérennité du transport sanitaire et les dangers qui menacent leurs conditions salariales. Nous appelons les décideurs qui nous ont précipités dans cette situation à grands coups d’accords mal écrits et partisans à revoir leurs positions, leur modèle social et économique. La spéculation boursière n’a pas sa place dans une profession en rapport avec une patientèle. Nous faisons des soins, pas des dividendes.

Nous espérons que la reprise des négociations le 21 octobre avec la tenue d’une CPPNI (commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation) sera l’occasion de constater que chacun mesure les enjeux et est prêt au changement.

L’intervention par communiqué en fin de congrès du ministre de la Santé Monsieur Olivier Véran concernant la baisse de compétence des ambulanciers est indicible.

La Fédération FO-UNCP des Transports s’inscrit dans un processus de valorisation du diplôme d’État ambulancier qui ne sera possible que par une sécurisation et une amélioration des compétences via un complément de la formation du personnel ambulancier. La pénurie de salariés ne pourra se résoudre que par l’amélioration des conditions salariales, de travail et non pas par une baisse de compétence.

Cette mobilisation sans précédent dont se félicite notre Fédération doit être le point de départ, le point de bascule, la prise de conscience de l’ensemble des acteurs pour une réforme globale tant attendue et indispensable. En signe de bonne volonté nos représentants ont demandé un geste fort à Monsieur Roland de Barbentane en faveur ses salariés.

Soyez assurés que notre Fédération prendra toute sa part dans la défense des droits des salariés, comme elle l’a prouvé lors de cette mobilisation nationale.

 Voir en ligne  : Fédération FO-UNCP des Transports - Site internet

TRANSPORTS ET LOGISTIQUE
Secrétaire général

Publié dans INFORMATION, COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article