RECONFINEMENT NATIONAL : LES NOUVELLES MESURES DÉTAILLÉES PAR LE GOUVERNEMENT CASTEX

Publié le par angeline351

RECONFINEMENT NATIONAL : LES NOUVELLES MESURES DÉTAILLÉES PAR LE GOUVERNEMENT CASTEX


Lors de cette nouvelle conférence de presse, le chef de l’exécutif n'est pas tout seul, puisqu'il était entouré des ministres de la Santé, Olivier Véran et de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale. Après avoir rendu hommage aux familles des victimes de l'attentat de Nice surv

Lors de cette nouvelle conférence de presse, le chef de l’exécutif n'est pas tout seul, puisqu'il était entouré des ministres de la Santé, Olivier Véran et de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale. Après avoir rendu hommage aux familles des victimes de l'attentat de Nice survenu quelques heures auparavant, le Premier ministre s'est efforcé d'apporter des précisions sur les mesures à venir.

Confinement déployé sur l'ensemble du territoire à l'exception des DOM TOM
Attestation de sortie obligatoire pour le travail, les courses, raison médicale, motifs familiaux, convocation judiciaire
Justificatif obligatoire pour les déplacements domicile-travail, domicile-école

Activité physique uniquement en extérieur, 1h maximum dans un rayon de 1km autour du domicile et seul 
Le télétravail devient obligatoire, renforcement du protocole 
Interdiction de déplacements entre les régions, tolérance pour les retours de Vacances de la Toussaint
Frontières intérieures ouvertes, hors UE fermées, tests à l'arrivée et au départ 
Transports en commun ouverts, niveaux de service maintenus
Protocole sanitaire renforcé dans les écoles 
La poursuite du chômage partiel
Les mesures économiques et sociales d'aides 
Point sur les universités
Les exceptions : Aides à domicile, garde d’enfant, enregistrements tournages
Mariages limités à 6 personnes 
Enterrements limités à 30 personnes 
Les hôtels ouverts, restaurants d'hôtels fermés, à l'exception du room-service
Lieux de culte ouverts
Les déménagements sont autorisés 
Les annonces pour la culture 

LES FLEURISTES RESTERONT OUVERTS JUSQU’AU DIMANCHE 1ER NOVEMBRE, ANNONCE ATTAL

Traditionnellement, chaque 1er novembre, les Français ont pour habitude de se rendre au cimetière pour fleurir les tombes de leurs proches disparus. Grâce à cette dérogation accordée aux fleuristes, uniquement valable jusqu’au 1er novembre, les Français pourront donc acheter des fleurs ce dimanche.

On rappelle d’ailleurs que les cimetières resteront ouverts pendant toute la durée du reconfinement. « Je veux que nous puissions continuer à enterrer dignement nos proches », a ainsi déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution du 28 octobre.

CORONAVIRUS : LES PARCS ET JARDINS RESTERONT OUVERTS PENDANT LE RECONFINEMENT

Concernant les parcs et jardins, qui avaient suscité la polémique lors du premier confinement, ils resteront ouverts tout au long de ce reconfinement. C’est ce qu’a annoncé Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, ce 29 octobre 2020 sur les ondes de RTL. Les marchés seront également ouverts. « Les marchés - couverts ou en plein air - restent ouverts, comme les parcs et jardins », a ainsi déclaré le porte-parole du gouvernement. 

: LES VISITES DANS LES EHPAD ET LES MAISONS DE RETRAITE “AUTORISÉES”

Heureusement pour le moral de nos anciens, "les visites dans les Ehpad et les maisons de retraite seront autorisées" a annoncé Emmanuel Macron, "pour éviter que ne se nouent des drames humains que nous avons vécus au printemps" et "que des personnes seules, en fin de vie, se retrouvent totalement isolées".

Pour rappel, les visites dans les Ehpad sont actuellement autorisées "mais uniquement sur rendez-vous", si possible dans un espace dédié et à deux visiteurs maximum. Afin de faciliter les visites, les Ehpad sont encouragés à rester ouverts les week-ends et en dehors des horaires de travail. Les visites peuvent également être suspendues par le directeur de l'établissement "en cas de non respect des gestes barrière."   

Une vigilance de chaque instant... L'ARS Île-de-France avait annoncé dans un communiqué, lundi 17 août 2020, renforcer les mesures de prévention dans les établissements médico-sociaux, et tout particulièrement dans les Ehpad. La direction doit ainsi anticiper "la survenue d’un cas et la prise en charge à réaliser" en se constituant un stock d'équipement (masques, gel hydroalcoolique, etc.), mais également en actualisant les protocoles soignants ainsi que les procédures de "bionettoyage" et de dépistage. L'ARS précisait d'ailleurs que "la préparation d’une unité dédiée aux personnes atteintes de Covid-19 est encouragée".

Le personnel de retour de congés, ainsi que les nouveaux intervenants, doit quant à eux faire un test de dépistage avant leur prise de fonction. Il en va de même pour tous ceux qui ressentent le moindre symptôme. Même chose pour les nouveaux admis. Dès qu'un cas est avéré, toute personne intervenant auprès de la personne contaminée doit être testée.

La vigilance lors des visites doit être renforcée, avec la mise en place drastique des mesures sanitaires actuellement en vigueur (port du masque, distanciation physique, etc.), et en privilégiant les visites dans des salles dédiées et uniquement en extérieur lorsque qu'un enfant de moins de 11 ans fait partie des accompagnants (et pour qui le masque n'est pas obligatoire). De nouvelles mesures qui seront réévaluées en fonction de la situation.

RECONFINEMENT : "LE TÉLÉTRAVAIL N'EST PAS UNE OPTION" ANNONCE ELISABETH BORNE

Emmanuel Macron a annoncé, lors de son allocution du 28 octobre, un reconfinement national à compter du 29 octobre minuit, jusqu'au 1er décembre 2020. Et le Président de la République en a profité pour rappeler que le "télétravail sera généralisé partout où cela est possible" lors de ce reconfinement. 

"Mais par rapport au printemps dernier, l’activité continuera avec plus d’intensité." a précisé Emmanuel Macron. "Les guichets des services publics resteront ouverts, tout comme les usines et les exploitations agricoles." Parmi donc les secteurs qui pourront continuer à travailler, les services publics, les usines, les exploitations agricoles et le BTP, dans le respect strict des protocoles sanitaires.

Des propos confirmés par Jean Castex qui présentait, ce jeudi 29 octobre le plan de reconfinement aux députés. Le Premier ministre a donné des détails sur la mise en œuvre du reconfinement, notamment dans les entreprises, et a appelé celles-ci à recourir au maximum au télétravail.

"Le recours au télétravail doit être le plus massif possible pendant le confinement. Dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l’être 5 jours sur 5. Nous devons continuer à travailler autant que possible, bien entendu dans des conditions sanitaires protectrices et tout en stoppant la circulation virale, car le chômage et la pauvreté peuvent aussi tuer." a-t'il déclaré. 

De son côté, Élisabeth Borne, la ministre du Travail, a annoncé lors de la conférence de presse du 29 octobre en présence de Jean Castex que le "télétravail n'est désormais plus une option". 

"Nous devons tout faire pour éviter une chute de l’activité économique. Tout ceux dont les activités ne sont pas contraintes de fermer doivent continuer à travailler. Tous les secteurs ont défini des protocoles sanitaires très stricts. Mais nous devons encore réduire les déplacements et les interactions sociales." a ainsi commencé Elisabeth Borne. 

"Dans toutes les entreprises, salariés comme indépendants dont les activités peuvent être réalisées à distance doivent télé-travailler. Ce n’est pas une option, et cette obligation sera désormais inscrite dans la nouvelle version du protocole nationale en entreprise." 

La ministre du Travail a ensuite évoqué trois possibilités : "Un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches en télétravail doit le faire 5 jours sur 5. Ceux qui ne peuvent pas tout faire à distance - technicien, architecte - peuvent se rendre sur le lieu de travail, mais l’organisation du travail doit leur permettre de regrouper leurs activités pour limiter les déplacements. Enfin, certains travaux ne peuvent pas être réalisés à distance - intervenants à domicile, secteur du BTP, agriculteurs, etc. - Il sera donc nécessaire de disposer d'une attestation de l’employeur et ce dernier devra adapter les heures d’arrivée et de départ de ses employés afin d’éviter les heures de pointe." 

Enfin, les réunions en visioconférence doivent devenir la règle, a rappelé la Ministre. De même, les employeurs doivent inciter leurs salariés à télécharger l'application TousAntiCovid afin de "favoriser le traçage des cas contacts". Le nouveau protocole en entreprise sera mis en ligne dès ce soir. 

À L’UNIVERSITÉ, COURS EN LIGNE ET TRAVAUX PRATIQUES EN PRÉSENTIEL

Et les universités alors ? "Les facultés et les établissements d'enseignement supérieur devront à l'inverse fermer leurs portes" a expliqué le président de la République. 

Le 29 octobre, lors d'une nouvelle conférence de presse, le Premier ministre Jean Castex en a dit plus sur ce sujet. Ainsi, "dans les universités et dans tous les établissements du supérieur, les cours devront être assurés en ligne. Seuls les travaux pratiques et enseignements professionnels nécessitant du matériel spécialisé pourront se poursuivre en présentiel". 

Concernant les examens et concours, ils pourront avoir lieu mais avec un protocole renforcé. Enfin, les « bibliothèques seront ouvertes sur rendez-vous et dans le respect d’une jauge ». Quant aux activités de recherche, elles devront se poursuivre en télétravail quand cela est possible. Notez aussi que les restaurant universitaires seront ouverts mais uniquement pour des repas à emporter. 

On rappelle que certains avaient déjà anticipé ce reconfinement général, à l'instar de l’université d’Aix-Marseille. « La majorité de nos étudiants ne sont déjà plus sur le campus », affirme Éric Berton, son président, dans les colonnes du Figaro Étudiant.  « Nous avons anticipé depuis que nous sommes en zone rouge. La plupart de nos grandes promotions en licence sont en distanciel et seuls les élèves en fracture numérique, en TD ou ceux qui ont besoin d’une remise en niveau sont présents », confie-t-il.

Selon des chiffres communiqués par Santé publique France fin septembre, un tiers des nouveaux foyers de contamination se formerait en milieu scolaire et universitaire. Le 30 septembre dernier, Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, déclarait pourtant sur Europe 1 qu'il n'y aurait "pas de fermeture généralisée des universités". 

Mais, depuis, les choses ont changé et la jauge dans les universités avait notamment été réduite de moitié afin de freiner la propagation du virus. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article