Ouverture des magasins le dimanche : les dérogations à la baisse dans l’agglomération du Havre

Publié le par angeline351

Ouverture des magasins le dimanche : les dérogations à la baisse dans l’agglomération du Havre

Sept dates pour Le Havre, six pour Montivilliers et Harfleur et quatre pour Gonfreville-l’Orcher en 2021. Les dérogations municipales au repos dominical des salariés font débat, mais sont moins nombreuses qu’il y a quelques années, souligne la Communauté urbaine.

 

Depuis 2016, les communes peuvent accorder aux commerces de détail de toutes tailles jusqu’à douze dérogations au principe de repos dominical des salariés par année civile. Invité le 1er octobre à donner son avis sur les choix des Villes du Havre, de Montivilliers et d’Harfleur pour 2021, à travers trois délibérations, le conseil de la Communauté urbaine (CU) a vécu un débat presque inévitable sur le principe même de l’ouverture dominicale des commerces. Juste rémunération des salariés des hypermarchés, concurrence d’Internet, crise économique... Les interventions ont été nombreuses. « Il n’y a pas d’augmentation de pouvoir d’achat. Je ne vois aucune raison d’augmenter le nombre de dérogations. Plus les grandes surfaces ouvrent le dimanche, plus la pression se fait sentir dans les petits commerces », a fait remarquer l’élue havraise Nathalie Nail.

S’accorder sur les dates
« Nous baissons le nombre d’ouvertures dominicales. Auparavant, nous étions plus proches des neuf ou dix dates, a répondu Christine Morel, maire d’Harfleur. Pour la première fois, Harfleur et Montivilliers [sur les territoires desquelles se trouve le centre commercial de la Lézarde, NDLR] ont choisi les mêmes jours, se réjouissait-elle. Peut-être Le Havre s’alignera-t-il l’année prochaine ? » Alignée, la ville-centre y est presque. Six dimanches seront les mêmes que ceux programmés par ses voisins. Le Havre y a ajouté un septième jour : le 26 décembre. « Autant se mettre d’accord. Le consommateur n’a pas de frontières. Pourquoi pourrait-il aller à un endroit et pas à un autre ? » dit une source communautaire. Les dates peuvent valoir un sondage de la Chambre de commerce, être demandées par des hypermarchés, des associations de commerçants. Mais la commune connaît ses classiques, qui s’imposent : des dimanches de soldes ou précédant Noël.

« Nous sommes revenus à quelque chose de plus raisonnable. Pour les soldes, il n’y a plus qu’un dimanche d’ouverture, au lieu de deux », a insisté Jean-Baptiste Gastinne, vice-président de la CU en charge du Développement économique et adjoint au maire du Havre, lors du conseil communautaire. Jusqu’en 2014, les dimanches d’ouverture étaient limités au nombre de cinq. L’année 2015 avait été transitoire avec un plafond fixé à neuf dates, avant son rehaussement à douze dimanches en 2016. Le Havre avait accordé neuf dérogations pour 2015 et 2016, dix pour 2017, année des 500 ans de la ville, sept pour 2018, neuf pour 2019 et sept concernant cette année 2020.

Les dates de 2021
Les dérogations municipales concernent les dimanches suivants   :
au Havre :
-   10 janvier et 27 juin 2021 (soldes)
-   28 novembre, 5, 12, 19 et   26   décembre
à Montivilliers et Harfleur :
-   10 janvier et 27 juin 2021 (soldes)
-   28 novembre, 5, 12 et 19 décembre

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article