Assurance chômage : la réforme à nouveau reportée

Publié le par angeline351

Assurance chômage :  la réforme à nouveau reportée

Le gouvernement a reçu les partenaires sociaux pour une conférence du dialogue social le 26 octobre 2020. Au programme, entre autres, la réforme de l’Assurance chômage, dans les cartons depuis des mois mais déjà reportée. Face à la crise de la Covid-19, un nouveau report a été décidé, mais pas d’abandon comme le réclamaient les syndicats.

La réforme de l’Assurance chômage reportée à avril 2021
Pour les syndicats et le patronat, c’est une petite victoire… pour le gouvernement une nouvelle défaite. Lors de la réunion qui s’est tenue entre le gouvernement, et notamment le Premier ministre Jean Castex, et les partenaires sociaux à Matignon, un nouveau report de l’entrée en vigueur de la réforme de l’Assurance chômage a été décidé. Désormais, la date est fixée au 1er avril 2021, contre le 1er janvier 2021 initialement (et après un premier report).

La décision semble donc faire plus de gagnants que de perdants : les salariés ne devraient pas voir les règles de calcul des droits changer avant le début de la fin de la crise sanitaire, les patrons ne devraient pas être pénalisés par le bonus-malus lié aux contrats courts durant ce laps de temps.

Des économies majeures… et moins de droits pour les chômeurs
Les syndicats restent toujours opposés à la réforme qui devrait surtout durcir les conditions d’accès à l’Assurance chômage et réduire les droits des chômeurs. Un sujet compliqué et sensible alors que la crise sanitaire pourrait créer, selon l’Unédic, plus d’un million de chômeurs en 2021. Le gouvernement a d’ailleurs abandonné début 2020 son objectif de 7% de chômage en 2022, se concentrant désormais sur la sauvegarde de l’emploi pour réduire la casse sociale.

En termes d’économies pour l’État, la réforme rapportera toutefois gros : selon les chiffres donnés par Marylise Léon, secrétaire adjointe de la CFDT en amont de la réunion du 26 octobre 2020, la réforme réduirait l’argent versé aux chômeurs de 1,5 milliard en 2021 et 2,66 milliards en 2022 si elle « se met en place telle qu’elle est prévue ».

Publié dans INFORMATION, VOS DROITS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article