Licenciements à Mecafi : les salariés de Châtellerault veulent négocier une prime décente

Publié le par angeline351

Licenciements à Mecafi : les salariés de Châtellerault veulent négocier une prime décente

En grève depuis le début de semaine, les salariés de Mecafi souhaitent que la direction entende leurs voix. Sur 499 salariés, 242 sont menacés d'être licenciés sans indemnités. Ce jeudi marque une troisième étape dans les négociations.

Une étape décisive ? Ce jeudi 24 septembre marque une troisième étape dans la phase de négociations entre la direction Mecafi (groupe Nexteam) et les 499 salariés de l'usine de sous-traitance aéronautique à Châtellerault. Un PSE a été crée après l'annonce d'un vaste plan de réorganisation de l'entreprise.

Les deux premières rencontres ont été tendues. Selon les salariés, en grève depuis le début de semaine, "on nous dit qu'on doit déjà se satisfaire d'avoir été rachetés. Ce qu'il nous manque aujourd'hui le plus c'est d'être respectés en tant que personnes. Et c'est le plus important."

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article