Les syndicats ne désarment pas

Publié le par angeline351

Les syndicats ne désarment pas

Malgré la crise épidémique, les syndicats ne lâchent rien. "C’est plutôt à cause du contexte", réplique aussitôt Angélique Samaran (CGT), "nous considérons que le plan de relance du gouvernement fait la part belle aux entreprises, mais oublie les travailleurs. Il y a même des dispositions qui vont permettre aux entreprises de dégraisser à bon compte. Cette crise sanitaire et économique montre bien tous les méfaits du monde libéral dans lequel on nous enferme de plus en plus, et a permis de mettre en évidence les bienfaits des services publics, je pense notamment aux hôpitaux." Pour Christophe Blanchard (Solidaires) et Claude Martin (FSU), il y a urgence à changer les choses. "Oui, le chômage partiel a permis d’amortir, au plus fort, un salarié sur deux a pu en bénéficier. mais aujourd’hui, on ne nous offre qu’une seule alternative d’avenir : la faillite ou le plan social. On imagine aisément la peur de l’avenir qui pèse sur les salariés et la pression du chantage à l’emploi. En clair, rien n’a changé, cette crise n’a rien appris, quand il y a des difficultés, la variable d’ajustement, ce sont les salariés. Et on leur dit, en plus, "on est dans la panade, ce n’est pas le temps de revendiquer". Et demain, les plans sociaux vont se multiplier, on parle déjà de semaines à 32 heures, c’est une de nos vieilles revendications pour partager le travail, mais nous, nous voulons d’une part qu’elles soient payées 35, et qu’elles ne soient pas imposées. Cette crise, au lieu d’ouvrir les yeux, n’aura servi à rien, sinon à générer encore plus de misère et de précarité."

Une manifestation est organisée jeudi 17 septembre, au départ de la Bourse du Travail, et se déplacera jusqu’à Marcadieu et retour.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article