(COVID-19) France : 471 décès supplémentaires en 24 heures en milieu hospitalier (ministère de la Santé)

Publié le par angeline351

(COVID-19) France : 471 décès supplémentaires en 24 heures en milieu hospitalier (ministère de la Santé)

Le bilan de l'épidémie de COVID-19 en France a atteint 4.503 décès en milieu hospitalier, soit 471 supplémentaires en 24 heures, selon le dernier bilan communiqué ce jeudi par le ministère de la Santé.

Sur un total de 59.105 cas confirmés jeudi, 26.131 personnes sont hospitalisées, 6.305 sont en réanimation et 12.427 personnes sont sorties guéries de l'hôpital, selon les chiffres du ministère de la Santé.

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a affirmé ce jeudi qu'il y avait "884 morts survenus au sein des établissements sociaux et médico-sociaux (...) rattachés à l'infection COVID-19", rappelant que la France compte près de 7.400 Etablissement d'hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD) et 10.600 structures sociales et médico-sociales.

Un excès de mortalité de 14% a été observé sur la semaine 12 et se confirme avec un excès de 19% en semaine 13 (du 23 au 29 mars), particulièrement dans le Haut-Rhin et la Seine-Saint-Denis. "La capacité de réanimation a quasi-doublé en quelques jours en France", a-t-il précisé.

Le Premier ministre français Edouard Philippe, s'est exprimé dans la soirée lors d'une émission spéciale sur TF1 et LCI, sur la stratégie du gouvernement pour les prochaines semaines. "Nous aurons, à la fin du week-end, transféré plus de 550 patients ventilés, intubés. C'est une prouesse logistique. C'est grâce à cet effort considérable que nous avons pu libérer les capacités existantes pour accueillir les patients", a-t-il indiqué.

A propos de la montée en puissance des capacités de tests de la France, Edouard Philippe a expliqué que plus de 20.000 tests quotidiens sont réalisés actuellement avec l'objectif "de monter à 30.000 dans peu de temps."

Interrogé sur la sortie de confinement, le Premier ministre a réaffirmé un mode transitoire : "Ce qui est à peu près acquis c'est que ce déconfinement ne pourra se faire que de façon progressive. Pourquoi ? Pour éviter qu'ensuite, nous soyons frappés par une deuxième vague", a-t-il indiqué.

A propos du second tour des élections municipales qui sont prévues le 21 juin, le Premier ministre n'a pas écarté un report à l'automne. "Si ce n'est pas possible d'organiser le deuxième tour, si nous constatons que ce n'est pas possible, alors il faudra décaler les élections (...) Il n'est pas question de revenir sur les résultats de 30.143 communes. La décision sera prise le 23 mai", a-t-il expliqué.

Enfin, Edouard Philippe a mis en garde les Français qui souhaiteraient partir lors des vacances de Pâques. "Il ne doit pas y avoir de départ en vacances. Il y aura des contrôles et des sanctions. La règle est là pour nous protéger tous ensemble", a-t-il souligné.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article