Coronavirus. L’éventuelle relance d’une usine de masques à Plaintel fait son chemin

Publié le par angeline351

Coronavirus. L’éventuelle relance d’une usine de masques à Plaintel fait son chemin

Après la fermeture du site Honeywell de Plaintel (Côtes-d’Armor) en 2018, une usine de masques et vêtements de protection pourrait être relancée dans la région de Saint-Brieuc. La volonté politique est là, un spécialiste de l’économie sociale et solidaire pilote la mission d’étude.

Emblématique des délocalisations industrielles
Le 20 mars, au début de la crise sanitaire, Ouest-France rappelait la fermeture, il y a seulement un an et demi, de l’usine Honeywell, ex-Sperian, à Plaintel. Ce site avait une capacité de production de 20 millions de masques respiratoires par mois. Le conglomérat américain, qui l’avait racheté en 2010, a décidé sa fermeture après huit années de plans de réductions d’effectifs. Son activité a été transférée en Tunisie, les derniers salariés licenciés. L’usine avait employé jusqu’à 300 salariés. Déjà, quand le groupe Sperian en était encore propriétaire, il avait délocalisé une partie de la production de Plaintel en Chine, afin de faire face aux importantes commandes passées par le ministère de la Santé au moment des épisodes de Sras et de grippe A. Ces commandes ayant cessé, la production n’avait pas pour autant été rapatriée en Bretagne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article