(COVID-19) Le PM britannique s'engage à "inverser la tendance dans les 12 prochaines semaines" dans la lutte contre le coronavirus (SYNTHESE)

Publié le par angeline351


 
(COVID-19) Le PM britannique s'engage à "inverser la tendance dans les 12 prochaines semaines" dans la lutte contre le coronavirus 

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a promis jeudi d'inverser la tendance dans les 12 prochaines semaines dans le cadre de la lutte du pays contre le nouveau coronavirus.

"Nous pouvons inverser la tendance dans les 12 prochaines semaines. Mais seulement si nous prenons tous les mesures que nous avons décrites. C'est vital. C'est comme cela que nous allons réduire le pic et une fois que nous y serons parvenus, et je pense que nous y arriverons si nous prenons les mesures que j'ai dites, alors les progrès scientifiques que nous avons réalisés commenceront vraiment à entrer en jeu", a déclaré M. Johnson aux journalistes lors de la conférence de presse quotidienne de jeudi.

Un premier patient infecté par le COVID-19 a participé à un essai clinique aléatoire dont les résultats devraient permettre de traiter la maladie. La Grande-Bretagne s'améliore dans ses tests visant à déterminer si des personnes sont atteintes de la maladie et les scientifiques "comprennent de mieux en mieux" la maladie et la manière de s'y attaquer, a dit M. Johnson.

Le gouvernement est également en négociation pour acheter un "test d'anticorps", aussi simple qu'un test de grossesse, qui permet de déterminer si une personne a eu la maladie, a fait savoir le Premier ministre britannique.

Jeudi à 09h00 heure locale (09h00 GMT), le nombre de cas confirmés de COVID-19 en Grande-Bretagne atteignait 3 269, a déclaré le ministère de la Santé et de l'Aide sociale. A 13h00 heure locale (13h00 GMT), 144 patients testés positifs au COVID-19 sont décédés en Grande-Bretagne.

En réponse à ce nombre croissant, une fermeture partielle du réseau de métro de Londres a lieu à partir de jeudi. La ville a enregistré plus de cas que d'autres régions de la Grande-Bretagne.

Cependant, le Premier ministre a affirmé lors de la conférence de presse qu'il "n'est nullement prévu" d'arrêter les transports publics à Londres, réaffirmant que le gouvernement veut que les gens évitent les rassemblements où ils peuvent transmettre la maladie.

Face aux rumeurs selon lesquelles l'ensemble de la capitale pourrait prochainement être confinée, Downing Street a précisé plus tôt dans la journée de jeudi qu'il "n'est nullement prévu" d'imposer des restrictions aux déplacements à l'intérieur et à l'extérieur de Londres.

La police continuera à être responsable du maintien de l'ordre public et il n'est pas prévu de faire appel à l'armée à cette fin, a indiqué un porte-parole de Downing Street.

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a également annoncé jeudi que 1,6 milliard de livres sterling (1,85 milliard de dollars américains) seront versées aux autorités locales pour les aider à faire face aux autres pressions liées au COVID-19 dans tous les services qu'elles fournissent. Il s'agit notamment d'accroître le soutien aux travailleurs de l'aide sociale aux adultes et aux services d'aide aux plus vulnérables, y compris les sans-abri.

Un montant supplémentaire de 1,3 milliard de livres (1,5 milliard de dollars) sera utilisé pour améliorer le processus de sortie du Service national de santé afin que les patients qui n'ont plus besoin d'un traitement urgent puissent rentrer chez eux en toute sécurité et rapidement, a déclaré le ministère.

Publié dans INFORMATION, SANTE, EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article