Coronavirus. Loire-Atlantique : 50 demandes de dérogation pour rouvrir les marchés

Publié le par angeline351

Coronavirus. Loire-Atlantique : 50 demandes de dérogation pour rouvrir les marchés

La fermeture des marchés, effective depuis mardi midi, passe mal tant dans les rangs des commerçants sédentaires et itinérants, que chez les clients et du côté des maires. Mercredi soir, la préfecture de Loire-Atlantique avait déjà reçu 50 demandes de dérogation, adressées par des maires, pour obtenir la réouverture de leur marché et continuer d’offrir ce service de proximité à leurs concitoyens.

La décision de fermeture a pris tout le monde de court, même si sur certains marchés, comme à Talensac, à Nantes, les commerçants avaient pris les devants en mettant en place, dès le week-end dernier, un drive.

En deux temps
L’annonce s’est en fait déroulée en deux étapes. Lundi soir, le Premier ministre, Édouard Philippe, annonçait à la télévision que les marchés ouverts devaient fermer pour éviter la propagation du coronavirus. Laissant la possibilité aux marchés couverts de poursuivre leur activité, comme cela a été le cas à Saint-Nazaire ou à Talensac à Nantes. Mais mardi midi, le préfet des Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique, Claude d’Harcourt, décidait de la fermeture de l’intégralité des marchés, couverts et ouverts.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article