General Electric Hydro-Alstom : pourquoi des salariés bloquent un site à Grenoble

Publié le par angeline351

 

General Electric Hydro-Alstom : pourquoi des salariés bloquent un site à Grenoble

ÉCLAIRAGE - Un plan social prévoit la suppression de 345 emplois sur les 800 du site de General Electric Hydro-Alstom, à Grenoble.

 

GE Voyou", peut-on lire sur une banderole. Les salariés de General Electric Hydro-Alstom à Grenoble sont très remontés contre le géant américain, qui veut supprimer 345 emplois sur les 800 du site. Ils ont décidé, lors d'un vote ce lundi 9 octobre, de poursuivre le blocage de leur entreprise au moins jusqu'au 11 octobre, jour où le PDG d'Alstom sera entendu par le Sénat. 

Présents sur le site depuis le 4 octobre, les salariés en sont à leur sixième jour d'occupation. Annoncée en juillet, la suppression de près de la moitié des emplois reste incompréhensible pour eux. Le site de Grenoble de General Electric Renewable Energy est, en effet, spécialisé dans le secteur de l'hydroélectricité. "C'est une filière stratégique d'énergie propre et renouvelable, que l'on peut stocker", défend Nadine Boux, syndiquée CCFE-CGE, jointe par RTL.fr.

Le plan social n'est pas justifié, selon l'intersyndicale

L'intersyndicale, qui réunit la CFE-CGC, la CFDT et la CGT, demande tout simplement l'annulation du plan social. "Ce plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) n'est pas justifié. On veut que l'on nous explique la stratégie pour l'avenir et pourquoi la direction a décidé de supprimer 345 emplois alors que le marché mondial est en augmentation de 2% à 3% par an", poursuit Nadine Boux.

Publié dans Information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article