Levothyrox. L’ancienne formule de retour en pharmacie le 2 octobre

Publié le par angeline351

Levothyrox. L’ancienne formule de retour en pharmacie le 2 octobre

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé ce mardi matin le retour en pharmacie dès lundi 2 octobre de l’ancienne formule du Lévothyrox, un médicament qui soigne la thyroïde et dont la nouvelle formule fait l’objet de plaintes de patients souffrant d’effets secondaires.

 

Depuis quelques semaines, la nouvelle formule du Levorthyrox est dans la tourmente. De nombreux patients se plaignent d’effets secondaires graves.

Des médicaments alternatifs à partir de mi-octobre

« Pour ceux qui ne tolèrent pas (la nouvelle formule, ndlr), l’ancienne formule du Lévothyrox sera disponible à partir du 2 octobre dans les pharmacies », a déclaré la ministre à l’antenne de RMC. Le médicament « arrive vendredi en France », a-t-elle indiqué, sans pouvoir dire combien de temps il sera disponible. « Il y a des négociations avec les industriels pour voir le nombre de stocks »« L’objectif est que les patients aient le choix », a souligné Mme Buzyn, tout en annonçant la mise à disposition en France « à partir de mi-octobre » d’autres médicaments soignant la thyroïde vendus aujourd’hui en Europe, pour permettre aux patients de « trouver la formule qui leur convient ».

Au total, trois millions de patients prennent ce médicament en France (premier marché mondial) pour soigner l’hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde.

9 000 personnes signalées

Selon la ministre de la Santé, plus de 9.000 personnes ont signalé à l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANS) des effets indésirables - crampes, maux de tête, vertiges, perte de cheveux - attribués à la nouvelle formule du Lévothyrox commercialisée depuis fin mars.

Mi-septembre, la justice a annoncé l’ouverture d’une enquête.

 

Un numéro vert permet de répondre depuis fin août aux inquiétudes des patients.

 

Publié dans SANTE, SERVICE PUBLIC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article