Le plafond du paiement sans contact augmente le 1er octobre

Publié le par angeline351

Le plafond du paiement sans contact augmente le 1er octobre

Dès le 1er octobre 2017, le plafond du paiement sans contact passera de 20 à 30 €. Ce système de paiement par carte a séduit les Français par sa simplicité : le nombre de transactions réalisées par son intermédiaire double chaque mois par rapport à 2016.

Sans contact : seules les nouvelles cartes intégreront le nouveau plafond

Le succès du paiement sans contact ne s’arrête plus. De janvier à août 2017, 730 millions de paiements ont été réalisés avec des cartes sans contact en France pour un montant cumulé de 7,4 milliards d’euros, selon les statistiques du Groupement des Cartes bancaires CB. Ce nombre de transactions devrait encore augmenter car, dès le 1er octobre, le montant maximum sans taper son code passera de 20 à 30 €.

Les cartes équipées de la technologie sans contact actuellement en circulation ne permettront pas de bénéficier de cette hausse de plafond. Si les premières cartes permettant ce nouveau paiement seront émises dès le mois d’octobre, il faudra attendre 2020 pour que le parc soit entièrement renouvelé.

Le paiement sans contact est-il sans risque ?

Lors du lancement de cette technologie en France en 2012, les consommateurs avaient émis leurs craintes sur la sécurité en cas de vol notamment. Cependant, un rapport de l'Observatoire de la sécurité des moyens de paiements (OSMP) publié en juillet dernier, montre qu’en 2016, le taux de fraude n’a pas dépassé 0,020 %.

L’entreprise Visa et les banques ont pris de nombreuses dispositions pour sécuriser au maximum les transactions. Par exemple, au bout d’un certain nombre de paiements sans contact consécutifs, les utilisateurs doivent entrer une nouvelle fois leur code secret. De plus, 80 % des Français disent avoir confiance en ce système et sont favorables au nouveau plafond, selon une enquête du Groupement Carte Bancaire.

Publié dans Information, VOS DROITS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article