Free, Lidl : Cash Investigation dénonce des pratiques managériales dangereuses

Publié le par angeline351

Free, Lidl : Cash Investigation dénonce des pratiques managériales dangereuses

Dans son émission du 19 septembre 2017, Cash investigation révèle les pratiques managériales dangereuses exercées par les enseignes Lidl et Free. 

Free réprime le droit de grève de ses employés 

Selon l'enquête « Parlons travail » réalisée par la CFDT en mars 2017, 15 % des salariés se rendent au travail la boule au ventre et plus de 33 % d'entre eux affirment avoir déjà fait un burn-out. Pire, sur les 20 000 travailleurs interrogés, près de la moitié (43 %) ressentent des douleurs physiques à cause de leur métier

Dans son émission diffusée sur France 2 le 19 septembre 2017, Cash Investigation s'est intéressée aux techniques managériales dangereuses pour les salariés exercées par les grandes firmes Lidl et Free. Du côté du géant de la téléphonie détenu par Xavier Niel, l'enquête dénonce une répression du droit de grève et du droit syndical. 

Lidl accable ses salariés d'une charge de travail trop forte 

Pour dissuader ses salariés d'user de leur droit de grève, la société Free a trouvé une parade : les employés « récalcitrants » risquent leur poste s'ils se mettent en grève plus de trois heures. Cette pratique révélée par Cash Investigation s'appliquerait également au Maroc, où Free emploie 1 800 personnes. De l'autre côté, les pratiques managériales de Lidl - qui possède 1 530 magasins en France - semblent intenables. 

Les employés chez Lidl sont priés d'être multitâches : rayonnages, caisses, ils passent d'une casquette à l'autre sans répit avec pour seul mot d'ordre : accélérer. À la caisse, le rythme est de 250 produits par heure, soit un colis toutes les quatorze secondes. Cette polyvalence à outrance des employés peut avoir des répercussions graves. En juin 2015, un salarié âgé de 33 ans s'est suicidé dans un entrepôt Lidl alors qu'il assumait seul depuis plusieurs semaines la charge de travail de trois personnes. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article