Dentaire, optique, audition : des inégalités de coût

Publié le par angeline351

Dentaire, optique, audition : des inégalités de coût

En France, le prix à payer pour des lunettes ou des prothèses auditives ou dentaires n'est pas le même selon votre département de résidence. Parmi les promesses électorales d'Emmanuel Macron, faire en sorte que, précisément d'ici 2022, le reste à charge pour ces trois postes de dépense, actuellement mal pris en charge par la Sécurité sociale, soit nul pour chaque Français.

 

Des prix adaptés au pouvoir d'achat des patients

Dans une enquête menée par nos confrères du Figaro, on apprend que les frais médicaux restant à la charge des patients après remboursement de la Caisse maladie et des complémentaires de santé (pour les soins dentaires, d'optique et d'audition), sont à l'origine de fortes disparités financières. Selon que vous habitiez dans une grande métropole ou une zone moins densément peuplée, dans les Yvelines ou sur la Côte d'Azur plutôt que dans le Pas-de-Calais, l'effort financier à fournir n'est pas le même.

« Lorsque les tarifs sont libres, on observe une tendance à ajuster les prix au pouvoir d'achat des patients », explique le président de la Mutualité française, Thierry Beaudet. « Autour des grandes métropoles comme Paris, Lyon, Marseille, les tarifs sont plus élevés que dans des départements moins urbanisés ». Par ailleurs, une importante densité d'optitiens expliquerait également la pratique de tarifs élevés, s'agissant pour eux de compenser un volume d'activité plus faible.

Des disparités financières qui ne se justifient pas sur le plan médical

Selon les chiffres de la Mutualité française publiés cette semaine, le prix d'une paire de lunettes s'établissait en moyenne à 437 € en France en 2016 (avec une moyenne nationale de 167 € de reste à charge), mais à y regarder de plus près, les patients ont dû débourser 271 € en Arriège (où le reste à charge n'était que de 4 € seulement) contre 513 € dans la capitale où le reste à charge s'élevait à 236 €. Le prix d'une prothèse dentaire est plus bas dans le Cantal (376 €) que dans les Yvelines (544 €) et le reste à charge est nul dans les Ardennes alors qu'il se chiffre à 146 € dans les Yvelines. Les prothèses auditives sont encore plus mal loties : coûtant 1 525 € en moyenne au niveau national, le reste à charge s'élève à 856 € sur l'ensemble du territoire mais atteint plus de 1 000 € en Haute-Saône contre moins de 500 € en Mayenne.

Si rien ne justifie ces écarts de prix sur le plan médical, « l'objectif gouvernemental d'un reste à charge zéro n'est pas qu'une question de remboursement, il faut aussi agir sur les tarifs sans quoi les prix augmenteront avec les prises en charge », estime encore le président de la Mutualité française. Actuellement, les patients financent en moyenne 24 % de leurs frais d'optique, 23% de leurs soins dentaires et 56% des frais d'audioprothèses, contre à peine 8 % en moyenne pour les autres frais de santé.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article