Cash Investigation : les salariés de Lidl en grève arrêtent leur mouvement

Publié le par angeline351

Cash Investigation : les salariés de Lidl en grève arrêtent leur mouvement

 

Plusieurs employés d'un entrepôt des Bouches-du-Rhône protestaient depuis mardi contre des pratiques de management de la chaîne de magasins, mises en lumière par le magazine d'Elise Lucet.

Des employés de Lidl qui bloquaient depuis mardi un entrepôt à Rousset (Bouches-du-Rhône), en réaction à une enquête sur la chaîne de supermarchés, ont annoncé jeudi avoir mis fin à leur mouvement de grève. A l'appel de plusieurs syndicats (CGT, CFDT, UNSA et Sud), quelques dizaines de salariés bloquaient depuis mardi le trafic des camions de cet entrepôt, qui emploie environ 150 salariés. La direction de Lidl comptait de 20 à 37 grévistes.

 

«Nous avons levé le barrage après avoir obtenu des avancées avec la direction», notamment sur les conditions de travail, a déclaré Christophe Polichetti, délégué syndical et secrétaire général de la CGT Lidl Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

Les salariés de Rousset dénonçaient notamment «les pratiques de management» chez Lidl et l'arrêt «des menaces et des grossièretés» de la part de l'encadrement. Ils affirmaient se reconnaître tout à fait dans le reportage diffusé mardi par France 2, dans Cash Investigation, sur les conditions de travail chez Free/Iliad et Lidl.

 

«Tu vas mourir»

 

Un document audio était notamment diffusé dans lequel un directeur régional de Lidl hurlait sur un responsable de magasin. «Tu vas perdre une à deux semaines de salaire par mois, parce que je te mettrai six jours de mise à pied à longueur de temps... Et tu vas mourir ! Premier inventaire pourri, non-respect de la procédure, je te cartouche ! C’est la guerre !», vo

Nous avons été très sensibles aux témoignages et aux situations décrites dans le reportage et sommes conscients que dans une entreprise de notre taille, certains salariés peuvent rencontrer des difficultés dans leur travail et que nous devons encore progresser dans l’écoute et la prise en compte de leurs attentes», avait écrit mercredi Lidl dans un communiqué. Avec ce reportage, intitulé «Travail, ton univers impitoyable», l'émission a établi son record d'audience historique.

 

Les syndicats de Lidl demandaient également la réintégration d'un collègue, licencié après avoir quitté son poste 17 minutes avant l'heure. Ils ont finalement uniquement obtenu la requalification du licenciement, pour faute simple et non pour faute grave, a précisé la CGT. De son côté, la direction de Lidl affirme que ce salarié n'a pas respecté «à plusieurs reprises ses horaires de travail», et «a fait l'objet d'une procédure à la suite d'une fraude à l'enregistrement de son temps de travail».

ciférait-il.

Nous avons été très sensibles aux témoignages et aux situations décrites dans le reportage et sommes conscients que dans une entreprise de notre taille, certains salariés peuvent rencontrer des difficultés dans leur travail et que nous devons encore progresser dans l’écoute et la prise en compte de leurs attentes», avait écrit mercredi Lidl dans un communiqué. Avec ce reportage, intitulé «Travail, ton univers impitoyable», l'émission a établi son record d'audience historique.

 

Les syndicats de Lidl demandaient également la réintégration d'un collègue, licencié après avoir quitté son poste 17 minutes avant l'heure. Ils ont finalement uniquement obtenu la requalification du licenciement, pour faute simple et non pour faute grave, a précisé la CGT. De son côté, la direction de Lidl affirme que ce salarié n'a pas respecté «à plusieurs reprises ses horaires de travail», et «a fait l'objet d'une procédure à la suite d'une fraude à l'enregistrement de son temps de travail».

Publié dans Information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article